Soupçonné de malversations, Serey Doh accuse son Daf Yonan Henri (Guémon,Côte d’Ivoire)

13923
Serey Doh Célestin

Dernère publication

Rien ne va au conseil régional du Guémon où il est reproché au président Serey Doh Célestin, douanier de son état connu sous le nom Adjaro, des malversations financières. Il est notamment accusé d’avoir pris 30 millions Fcfa à un opérateur économique pour organiser en grande pompe son investiture, sous la promesse de lui donner en retour le marché de l’assurance.

La complicité du directeur des affaires financières (Daf) Yonan Henri, est également évoquée. Ce dernier, selon les informations, ne met plus les pieds à son bureau maintenant compte tenu du fait qu’il y a eu brouilles entre les deux hommes dans le partage du butin. Alors que son départ à la retraite est prévu pour le 30 décembre 2020, le Daf a préféré se retirer, rester chez lui pour percevoir son salaire et jusqu’au jour de son départ à la retraite.

« Dans le budget primitif de l’exercice 2019, il était prévu l’achat d’une ambulance. La dernière des quatre ambulances que l’ancien bureau du Conseil régional du Guemon qu’avait présidé le président Méambly Évariste avait programmées, et dont les acquisitions devaient se faire en 4 (quatre) années à partir de 2016. La dernière a été budgétisée pour 2019 par le Conseil présidé par Serey Doh Célestin. Pour une valeur de 50 millions de francs CFA. Le mandat de 50 millions Fcfa et la facture de cette ambulance ont été engagés avec la complicité d’un concessionnaire. Cette ambulance était prévue pour l’hôpital central de Duékoué. Bien avant même que le trésor ne procède au paiement, le président douanier, Serey Doh Célestin avait décidé de ne pas prendre l’ambulance, mais de récupérer les 50 millions Fcfa pour s’acheter une voiture de 25 millions et acheter 4 autres voitures pour les Vice-présidents. Finalement Monsieur le président et son Daf sont rentrés dans leur schéma. Pas de véhicule pour les Vice-présidents, pas d’ambulance pour Duékoué. Les 50 millions Fcfa sont devenus un bien financier du président. Un pur détournement de fonds de l’État. Il n’a jamais écouté personne et compte sur le fétichisme. Il préside le Conseil à sa guise. Pour lui, le Conseil régional est son affaire. En agissant ainsi, Serey Doh détruit l’héritage de Méambly et ternit l’image du Rhdp auquel il a adhéré après son élection en candidat interview à la présidence du conseil régional du Guémon, acquise grâce à l’appui du parti », a révélé notre informateur.

Serey Doh avait déjà fait l’objet de malversations à la douane. Il avait été suspendu et a même failli être radié de la douane. Le parapluie Rhdp lui avait permis de se faire réintégrer à la douane, mais les mauvaises pratiques continuent, selon ses détracteurs qui l’accusent également d’avoir mis en vente et acheté à son profit personnel le véhicule de fonction laissé par l’ancienne équipe. « Il a acheté à un million, un véhicule qui vaut 27 millions Fcfa », accuse l’informateur, qui en appelle au ministère de l’administration, et aux responsables du Rhdp pour demander un audit, et suspendre Serey Doh.

[ Réaction de Serey Doh dit Adjaro ]

Joint, Serey Doh, président du conseil régional du Guémon, a dit : « J’ai fait venir Yonan ( Ndlr le Directeur financier ), qui est un aîné que je ne connais pas, comme conseiller en tant que trésorier, c’était pour m’aider à éviter ce type de situation. (..) De quoi s’agit-il ?

Yonan Henri est mon technicien en matière de finances. Moi je suis sociologue de formation, je n’ai pas fait économie. Tout ce qui se passe actuellement là, c’est la manigance du grand frère Yonan Henri. (..) Pour la confiance que j’ai bien voulu lui donner en le nommant à ce poste sensible, je voudrais quand même qu’il me retourne l’ascenseur.

(..) Nous sommes aujourd’hui à la tête du Guemon, cela fait un an six mois bientôt. Et je n’ai aucun véhicule de commandement. Monsieur le journaliste, même quand je vais à des réunions avec les collègues présidents des régions, je suis vraiment ridicule. Vous pouvez demander à tous ceux dont il se fait aujourd’hui l’avocat parce que je ne suis pas content de lui. Donc je lui ai dit , j’ai besoin de véhicule. Mais il s’avère que mon prédécesseur (Evariste Méambly) avait fait un bon de commande à Comafrique où il avait commandé quatre ambulances. Il a pu sortir deux ambulances et il restait 50 millions pour payer les deux autres ambulances. J’ai dit à mon directeur général qui est vraiment un administrateur en chef, il y a deux ambulances pour le moment, et il n’y a pas de demande d’ambulances; est-ce qu’on ne peut pas écrire à la décentralisation pour changer la nature du véhicule pour que votre président de région ne soit pas toujours dans wôrô wôrô ? Donc, j’ai instruit le Daf Yonan Henri de voir avec le directeur de l’administration, le DG du conseil s’ils peuvent adresser un courrier à la décentralisation pour me donner un véhicule de commandement. Vous comprenez. Ce qu’ils ont fait. Et lorsque le courrier a été adressé à Comafrique, c’est lui le Daf qui l’exécute . Moi, j’attends mon véhicule parce qu’on avait déjà demandé une Toyota de type V8. Il a déposé la lettre à Comafrique. Il y a un ancien joueur du nom Onébo Maxime, qui jouait avant au Stella . Il travaille à Comafrique maintenant et est son ancien ami. Il est allé déposer les papiers de la voiture et Onebo Maxime, lui a conseillé de tourner le dos à Comafrique, d’aller voir un particulier au marché noir qui donne les voitures du nom de Monsieur Irié ».

conseil

[Yonan dans le collimateur ]

Le Président du Conseil régional du Guémon a poursuivi : « Et donc dans les 50 millions Fcfa qui devaient servir à acheter la voiture, lui même, il a fait une ponction de 30 millions Fcfa que monsieur Irié a reçue. Et jusque là, il ne m’a pas dit que ce n’est pas Comafrique. Et six mois après, ( alors que vous même journaliste, vous savez qu’une voiture qui coûte par exemple 50 millions Fcfa , quand on paye la moitié déjà, le concessionnaire peut livrer le véhicule), on n’avait pas la voiture.

Je demande à mon grand frère où sont passés les 30 millions Fcfa. C’est maintenant, six mois après, qu’il va m’expliquer que ce n’est pas à la maison mère, mais c’est avec un certain monsieur Irié qu’il a traité. Je suis même allé pour faciliter la tâche à mon Daf, voir un ami. Je lui ai dit peut-être que quand on va corser l’argent, il peut donner le véhicule. Il a dit ‘‘ah président, je vais vous aider parce qu’on se connaît il y a assez longtemps’’. Et il a fait un chèque de 10 millions Fcfa . J’ai appelé Irié pour dire « on vous a envoyé le chèque. Vous avez vu non ? Ça fait 40 millions Fcfa . Je crois que pour un homme d’affaires sérieux, ou pour un président de région, jusqu’à 40 millions, vous devez libérez la voiture maintenant ». Mais après avoir perçu l’argent, le Irié là va me répondre pour dire « envoyez moi un courrier avant que je livre la voiture ». Or il a dit à l’adjoint du doyen Yonan, si vous avez déposé déjà 30 millions Fcfa , je livre la voiture. Mais c’était un piège qu’il nous a tendu. Voilà que jusqu’à 40 millions Fcfa, on ne me livre pas la voiture ! Est-ce que le conseil régional va se cacher pour 10 millions Fcfa ? Parce que tu es nécessiteux, tu ne peux même pas te déplacer décemment ? Donc j’ai dit : ‘’Yonan, il faut aller à Abidjan, tu vas mettre cette affaire de véhicule au clair. Cette fois-ci, si tu ne viens pas avec mon véhicule, vraiment, ne vient pas les mains vides pour que ce soit aussi ridicule que çà’’».

Serey Doh a ajouté à propos de l’ambulance qui était prévue pour la ville de Duékoué : « Duekoue n’a pas de problème d’ambulance. La preuve, il y avait déjà une ambulance. Si vous vous rappelez, cette année, j’ai encadré, parrainé mes jeunes gens qui ont gagné même à Variétoscope : Étoiles du Guemon. Encore, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly nous a envoyé une ambulance. Cela fait deux à trois ambulances à Duekoue. En fait, il veut donner une carrure de détournement de fonds parce qu’il est en froid avec son patron qui n’est pas du tout content de lui. Quand j’ai vu qu’il était en difficulté, qu’il ne pouvait pas le faire, j’ai dit ‘’bon je te mets à l’aise. J’abandonne cette histoire de véhicule ‘’».

[ Affaire de carburant …]

S’agissant des 57 millions Fcfa prévus pour le carburant des mois de juillet 2019, août, septembre, octobre, novembre, décembre 2019 qui n’ont pas été remis aux ayants droits qui sont les vice-présidents, les directeurs, les directeurs adjoints, les chefs de service, et autres, Serey Doh a dit: « Normalement le carburant, c’est moi et le Daf, on devait s’asseoir pour régler . Il n’y a pas un taux qui est imposé à un président de Conseil. Il regarde dans la cagnotte, il regarde la fonction des gens et il se dit ”bon il peut avoir tel carburant, tel carburant”. Parce qu’avec ce même carburant, on doit aussi aider les forces de l’ordre qui sont avec nous, souvent même la prison civile de Guiglo. En fait, le Conseil aide. C’est le fond qui est alloué pour permettre à l’administration non seulement de fonctionner au titre des carburants, mais aider aussi les corps parallèles qui sont dans la région et qui ont besoin de notre assistance. Donc quand je revenais de mes vacances, ils avaient fixé des taux et je suis allé prendre conseil. Moi je suis un nouveau, c’est ma première fois de gérer le Conseil régional. Ils ont fixé des taux farfelus où, même vous allez demander, ces montants où le DG donne 800 mille par mois , on n’a jamais vu. En fait, les taux étaient trop élevés. Par le passé, s’ils avaient trop reçu par mois, c’était 100 mille pour le carburant. Quand on parle de 57 millions Fcfa , c’est exagéré. On était à trois mois de la fin de l’année quand il n’y avait plus d’argent pour payer le carburant. Ce n’était pas un détournement de monsieur Serey Doh que je suis, mais je dis bien, Yonan, il peut reconnaître, toute l’administration reconnaît. Vous pouvez appeler les DG, tout et tout, ils reconnaissent, à trois mois de la fin de l’année, qu’ il y avait déjà problème de carburant. Et mon inquiétude, non seulement tenant compte des montants qu’ils se sont attribué, parce que lui Yonan est venu trouver ces montants. Ce n’est pas lui qui l’a fait, c’est son prédécesseur. Même si je ne suis pas content de lui, je ne suis pas comme lui pour lui coller quoi que ce soit, pour fabriquer des choses, mais je dis ce qui est réellement ».

[ 30 millions Fcfa pour l’investiture ]

En ce qui concerne les 30 millions Fcfa pour l’organisation de son investiture, Adjaro a fait savoir qu’il ne peut prendre cette somme avec un opérateur qu’il ne connaît pas et que c’est encore Yonan qui lui a conseillé cette opération : « C’est lui qui m’a dit qu’il connaît quelqu’un qui peut nous aider et après on va voir comment payer. Tout être humain coincé peut prendre un prêt. Ce n’est pas un vol, un détournement. Donc ce que j’ai dit aux uns et aux autres, est que quand on va finir le budget, je vais sacrifier ma part de carburant pour redonner l’argent des gens. Il m’a demandé comment on peut payer. J’ai dit que sur la base de mon carburant, on peut payer progressivement. J’ai donné ma parole. Grande fut ma surprise, d’apprendre que Yonan appelle le concerné pour lui dire un certain nombre de choses, et c’est le même Yonan qui me revient pour dire ”ah le monsieur qui avait donné l’argent par rapport à la manifestation dit qu’il va mettre ton nom sur facebook ”.

[ Hypocrisie et double jeu ? ]

Yonan est un tonton qui est fâché contre son jeune frère président qui lui reproche un certain nombre de choses. Il se dit comme bientôt il va à la retraite, en tout cas lui aussi, il va me créer des problèmes. Or je ne peux pas avoir de problème avec le conseil. (…) Vous parlez de 30 millions Fcfa . Je ne connais pas le montant. C’est lui qui donne des chiffres. Pendant que les gens ont fini leur programme triennal et leur budget depuis janvier, toi le Daf, tu ne sais pas pourquoi tu traînes les pieds jusqu’à 6 mois de crédit. Demandez, tout le monde sait cela dans le Guemon. C’est fin mai là qu’il finit le budget. Comment voudrais-tu que je paie le monsieur ? Ce n’est pas Serey Doh qui s’est engagé, mais c’est au titre de l’institution que nous gérons. Ce que je voudrais vous dire, c’est lui le technicien. Je me suis entouré pour la grande majorité, de ceux qui m’ont formé à l’ENA. Je ne sais pas d’où il sort un trou de 57 millions Fcfa . Ce n’est pas le président qui gère les finances. D’où il sort une histoire de crédit ? Tout est mélangé finalement. La fois dernière, c’était autre chose. L’objectif, c’est d’affaiblir le président. Jusque-là, je n’ai pas encore de voiture. Yonan est en train de payer des journalistes pour faire du chantage. Tout ce qui se passe là, c’est le Daf Yonan. Je n’ai pas de problème avec quelqu’un d’autre. Mais je sais qu’il y a un problème entre mon Daf et moi, c’est mon problème de véhicule. Je lui ai dit de laisser affaire de véhicule là, il faut faire venir les ambulances, il ne veut pas faire venir les ambulances. Donc c’est à moi de poser la question : que se passe-t-il? ».

[ Ce qu’en pense le Daf ]

Le Daf Yonan Henri que nous avons joint sur les accusations portées contre lui, a dit : « Appelez le président et les vice-président qui n’ont pas de véhicules. Celui qui accuse peut porter plainte où il veut, moi je n’ai rien à dire. Appelez le président ! C’est lui qui peut gérer ça. Vous parlez de 57 millions Fcfa , tout ça ! Monsieur je vais vous couper. Je dis d’appeler le Président parce que je suis agent du trésor et je n’ai rien à vous dire! ».

[ Les réaction de Méambly et du 2ème vice-président du Conseil régional ]

Contacté pour donner son avis sur la gestion de son successeur et principalement sur la question de l’ambulance , le deputé de Facobly Evariste Méambly a déclaré : « Il y’avait quatre ambulances ; moi je me rappelle. J’ai sorti les deux que j’ai offertes à deux villages , le reste je ne sais pas . Je ne sais pas ce qu’ils ont fait des deux autres . Moi je suis parti depuis deux ans, donc je ne sais pas ce qui s’est passé. En tout cas les deux ambulances que j’ai sorties, je les ai offertes à deux villages, le village de Taobli et au village de Zarablahon. (…) Posez lui (à Serey Doh) la question. Il a fait quoi encore ? Moi je n’ai rien à avoir là-dedans. Après ils vont dire c’est Méambly qui est à la base de tout ça. Je ne sais pas si les autres ambulances sont sorties ».

[ Yeboué Maurice, le 2ème vice président du conseil régional ]

Yeboué Maurice, le 2ème vice président du conseil régional a dit : « C’est l’administration , c’est la gestion de l’État , nous ne sommes pour rien. C’est vrai nous n’avons pas de véhicule, et on avait eu des problèmes de carburant. Comment vous avez eu ces informations ? Vous êtes plus informés que nous alors . Par rapport au budget primitif qui a prévu 57 millions Fcfa pour le carburant, ça c’est la comptabilité. Voyez ça avec le DAF. C’est la comptabilité qui gère tout ça avec le président ».

[ La réaction du directeur général du conseil régional ]

Oulai Deazi, directeur général du conseil, a déclaré : « C’est une situation qu’on a trouvée. L’objectif des conseils ce n’est pas de doter les vices présidents de véhicules. Nous sommes venus pour investir dans les infrastructures . Le président du conseil régional n’a pas de voiture donc c’est une affaire de programmation. Si vous savez comment ça marche un conseil, c’est par programme on le fait. (…). Que ceux qui accusent apportent des preuves, je suis le DG du conseil , qu’ils apportent la moindre preuve et je vais apporter la réponse. Quand le ministère de l’intérieur écrit c’est moi qui réponds, je suis juriste de formation et je sais de quoi je parle. Le jour où les malversations seront avérées je serai le premier à partir du conseil parce que je suis fonctionnaire nommé. Donc je peux partir dans n’importe quelle collectivité territoriale. Nous sommes dans le Guemon. On n’a pas de représentation à Abidjan malheureusement; sinon j’allais vous donner rendez-vous si vous voulez qu’on échange comme je l’ai fait dans le passé pour certains journalistes qui voulaient avoir des éclaircissements. Les collectivités sont le prolongement de l’État, il peut y arriver que dans le fonctionnement on soit à cours de liquidité pour telle ou telle activité qu’on avait programmée et tout ça. Mais depuis que nous sommes arrivés on n’a pas encore prévu l’achat de véhicule , du président à plus forte raison l’achat de véhicule des vices présidents. Le Budget des élus c’est le budget des investissements. C’est ce budget là qui leur permet de réaliser des ouvrages qu’ils ont promis aux populations. Le budget de fonctionnement c’est pour l’administration du conseil et il comprend le carburant, les fournitures du bureau, réparation etc. Donc c’est mieux d’approcher, aller à la source pour avoir de bonne information sinon nous sommes toujours au combat avec nos adversaires , nous sommes sur le terrain, on travaille ».

Nos tentatives de joindre le Dr Tahou, 3ème vice-président, Rosine Tahiba, 4ème vice-présidente et le directeur de cabinet Gninni Vincent ont été vaines. Joint quelques jours plutôt, suite à des sms qu’il lui avaient été attribués, le troisième vice- Président avait nié en être l’auteur.

Il est bon de savoir que le budget primitif de l’exercice 2020 du Conseil régional du Guémon s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 2 671 995 167 F CFA dont 1 181 446 712 F CFA en fonctionnement et 1490 528 455 F CFA en investissement. Pour ce qui est du total en investissement concernant le carburant et lubrifiant, il s’élève à 144 168 000 F CFA.

Dossier réalisé par Touré Abdoulaye

Commentaire

PARTAGER