5 octobre 2016 devant l’Assemblée nationale – Affi obtient le soutien de Koulibaly , appelle Sangaré à le rejoindre

1480

Dernère publication

À la place Inch’Allah dans la commune de Koumassi où il était en meeting le samedi 1er octobre 2016 , le président de l’Alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire (Afd) , a redit tout le mal qu’il pense du comité d’experts chargé de rédiger l’avant-projet de la Constitution.

Selon lui , le comité d’experts est composé de « mercenaires intellectuels ». Donnant plus de détails, il les a accusés de «vendre leur pays en rédigeant l’avant-projet de la constitution parce que de l’argent leur avait été donné ». S’agissant président de la République, il a qualifié d’ « inutile » sa présence devant le Parlement, le 05 Octobre prochain : « Sa présence au Parlement n’a aucun sens. Sachant qu’il ira tricher à l’Assemblée nationale» . Face à ce qu’il considère comme « une forfaiture », il appelle à une grande mobilisation, pour dit-il, faire barrage au projet . Un appel qu’il adresse à tous les Ivoiriens en général et à l’opposition en particulier. « Je pense que cette affaire de Constitution n’est pas l’affaire d’Affi seul. Tous les Ivoiriens en général et l’opposition doivent se sentir concernés. Et à ce niveau, je suis déjà satisfait dans la mesure où Mamadou Koulibaly, président de Lider, que je tiens à remercier, m’a promis être là le mercredi 05 octobre. Egalement les partis composant le Code (Coalition de l’opposition démocratique, Ndlr) m’ont assuré de leur présence », s’est t-il réjoui. Avant de lancer un appel particulier à ceux qu’il est donné d’appeler ‘’ les frondeurs’’. « J’espère voir Sangaré, le mercredi 5 Octobre 2016 à partir de 08 heures à l’Assemblée nationale. Car, quand on se dit démocrate, on doit être devant l’Assemblé nationale, le mercredi prochain. Donc j’espère qu’on s’y rencontrera », a déclaré l’ex-premier ministre .
Avant ce meeting, le président du Front populaire ivoirien avait eu, une rencontre avec les populations d’Adjamé. Une occasion qu’a saisie Affi N’guessan pour les inviter à dire ‘’Non’’ au projet d’élaboration de la nouvelle Constitution initié par le président de la République Alassane Ouattara.
NY

Commentaire

PARTAGER