5000 abobolais pour accompagner Ouattara chez les députés le 5 Octobre 2016 , l’opposition indésirable

1264

Dernère publication

Le ministre du Pétrole et de l’Energie, Adama Toungara par ailleurs président de la coordination Rhdp d’Abobo a eu une réunion d’échanges et de partage avec les militants de ladite commune , le lundi 3 octobre 2016, au sein du siège local du parti.

« Vous êtes les premiers bénéficiaires de la nouvelle constitution que le Président de la République Alassane Ouattara veut mettre en place. La commune d’Abobo a souffert de toutes les crises en Côte d’ Ivoire. En particulier celle de la crise-postélectorale de 2011. Aujourd’hui cette constitution vient libérer définitivement notre commune. Mobilisons nous pour aller soutenir le Président de la République qui sera face aux députés le 5 octobre prochain » a déclaré Adama Toungara.

Selon lui, la constitution de 2000 a entraîné plusieurs crises en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi la nouvelle constitution que le Président envisage de mettre en place doit être soutenue par tous.

« Vous devez soutenir cette nouvelle constitution. Elle vient libérer les Ivoiriens, elle vient mettre fin aux conflits inutiles que nous avons tous connus. Cette constitution va protéger tous les droits des Ivoiriens et permettra à la Côte d’Ivoire d’aller de l’avant comme Alassane Ouattara l’a toujours souhaité » a indiqué le Président de la coordination Rhdp d’Abobo.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui l’opposition dit que le Président Ouattara veut tripatouiller cette nouvelle constitution pour se maintenir au pouvoir. C’est archi-faux. Le président Ouattara a dit qu’il ne briguera pas un troisième mandat. C’est un homme de parole, faites lui confiance. Il veut mettre en place cette nouvelle constitution pour le bonheur des Ivoiriens. Ne vous fiez pas à leurs dires ».

Poursuivant, le ministre a fait savoir qu’Abobo va mobiliser plus de 5000 personnes pour aller soutenir le Président Ouattara le 5 octobre prochain à l’Assemblée nationale. Le sit-in prévu par l’opposition a été interdit par le Préfet du département d’Abidjan.

G.K

Commentaire

PARTAGER