Accès aux toilettes:Anne Ouloto pour un engagement plus fort des partenaires financiers

274
Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité pour un engagement plus fort des partenaires financiers

Dernère publication

L’école primaire EPP Bodo 2, au quartier de Bodo dans la sous-préfecture de N’Douci a abrité le mardi 26 novembre 2019 conjointement la 19ème édition de la journée mondiale des toilettes. Ainsi que le lancement du projet pilote du programme de latinisation des écoles en milieu rural.

La situation de l’accès des populations aux toilettes n’est pas reluisante en Côte d’Ivoire. C’est le constat fait par Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité. Selon elle, seulement 7 millions de personnes ont accès à des toilettes décentes.

« Dans notre pays, l’enquête à indicateurs multiples réalisée en 2016 par le ministère du Plan et du Développement, indique que le pourcentage de la population ayant accès à un assainissement sûr est de 32%, soit environ 7 millions de personnes.
Le taux de défécation à l’air libre au niveau national est de 22% dont 3% en milieu urbain et 39% en milieu rural. Ce qui équivaut à plus de 5 millions de personnes qui n’ont pas accès à des toilettes » a fait savoir la ministre. Poursuivant, elle a indiqué que le tableau au plan sous régional n’est pas intéressant.
«Selon les Nations Unies, 4,2 milliards de personnes vivent aujourd’hui sans installations sanitaires gérées de manière sûre, et font souvent face à de nombreuses formes de discrimination.
L’Afrique de l’Ouest est l’une des régions qui a un nombre ne croissant de personnes pratiquant la défécation à l’air libre. Une pratique qui consiste à utiliser la brousse, les plans d’eau ou autres espaces publics comme toilettes ».
Au regard de ces données, la ministre a invité les partenaires au développement, la société civile à revoir à la hausse leur appui dans ce secteur.

« Je saisis l’opportunité de cette commémoration, pour lancer un appel pressant à tous nos partenaires techniques et financiers, au secteur privé et à la société civile, afin d’accroitre le financement dédié au secteur de l’assainissement en milieu rural, encore insuffisant. Car c’est ensemble que nous pourrons atteindre les objectifs du développement durable pour une Côte d’Ivoire sans défécation à l’air libre ».
Pour faire face au plan national à l’insuffisance de latrines, le programme social du Gouvernement au titre de l’année 2019 prévoit un millier de latrines, a annoncé la ministre.
« Ainsi, pour la première phase 2019, 1.494 latrines, avec dispositif de lavage de mains et installations adaptées à l’hygiène menstruelle, sont en construction dans 249 écoles primaires publiques de 8 régions, au profit des enseignants et élèves».

Pour cette opération, la région de l’Agnéby-Tiassa à en croire Anne Ouloto bénéficiera de 84 latrines, avec dispositif de lavage de mains et installations adaptées à l’hygiène menstruelle dans 14 écoles primaires publiques.
Au nom des populations, Madame Débé Niangoran Suzanne, présidente des femmes de Dobo a pris l’engagement d’abandonner la pratique de la défécation à l’air libre.
De même, les élèves par la voix de Gossé Grâce Thabita ont rassuré l’autorité gouvernementale qu’ils vont s’approprier les conseils qu’elle a prodigués.
Cette cérémonie a été marquée par la coupure de ruban des toilettes de cette école primaire nouvellement construite dans le cadre du programme de latinisation des écoles en milieu rural.

Ernest F

Commentaire

PARTAGER