Agboville – Attaque d’Amangbeu à l’arme à feu et machettes: Ce qui s’est réellement passé

1506

Dernère publication

Vendredi 17 avril 2020 à 03 du matin dans le village d’Amangbeu, village de la sous-préfecture de Rubino, situé à près d’une cinquantaine de kilomètres d’Agboville, chef-lieu de département, le magasin d’un natif est parti en fumée.

La compassion des populations a fait créer un attroupement chez la victime « C’est à 3 h du matin que tout a commencé. À notre réveil, on nous apprend que le magasin d’un jeune du village a été littéralement brûlé par des inconnus », a confié Richard Yépié N’da, l’un des blessés, dans l’enceinte du centre hospitalier régional (CHR) d’Agboville où ils ont été évacués. Il a ajouté : « C’est à 7 h du matin, au carrefour du marché, rassemblés autour de notre frère, la victime, qu’un groupe de jeunes armés de fusils, d’armes blanches, de chaînes de motos, de couteaux et de projectiles sorti de nulle part a pris d’assaut le carrefour du marché où nous étions. Contre toute attente, un coup de feu est tiré d’un fusil de type calibre 12 par Joseph N’té M’poué, la trentaine révolue, depuis la terrasse de sa maison qui a atteint ainsi plusieurs personnes ». Interrogé sur le mobile de cette attaque soudaine, nos interlocuteurs disent l’ignorer. Richard Yépié dit avoir été blessé par un caillou, Albert N’ gbesso a reçu une balle au visage qui a lui a valu une suture. Ainsi que le troisième blessé encore hospitalisé au moment où nous passions au CHR. C’est, selon eux, plusieurs blessés qu’a occasionné l’acte du ‘commando’ qui les a attaqués. « Nous sommes trois personnes qui avons été évacuées au CHR d’Agboville mais il y a certains blessés qui ont été pris en charge par le centre de santé du village », a signalé Richard Yépié. Et l’atmosphère dans le village, ce vendredi qualifié de noir, par nos interlocuteurs, était toujours vive même après le passage de la gendarmerie de Rubino. Une source proche du dossier, jointe au téléphone a indiqué que les gendarmes ont procédé à l’arrestation du nommé Joseph N’té, auteur du coup de feu qui, aux dernières nouvelles, a fait beaucoup de blessés même si l’on n’a pas enregistré de mort. Les enquêtes se poursuivent pour déterminer et mettre le grappin sur les auteurs de l’incendie du magasin et des incidents survenus dans le village d’Amangbeu.

Ahou Moayé à Agboville

Commentaire

PARTAGER