Agboville-Cohésion sociale: Gué Danin Magloire, député et coordonnateur associé du Rhdp du Tonkpi, exhorte ses pairs à la cohésion sociale

1969
archives

Dernère publication

La fête annuelle de l’association des Dans ressortissants de Man à Agboville (Adrema) a servi de cadre à Gué Danin Magloire, député de Bin-Houyé et Goulaleu et par ailleurs coordonnateur régional associé et superviseur général Rhdp du Tonkpi de la zone de Zouan-hounien, pour appeler ses pairs vivant à Agboville à ne pas n’écouter les oiseaux de mauvais augures et à s’éloigner des intoxications le samedi 19 septembre 2020, dans un hôtel d’Agboville.

Parrain de la fête annuelle de l’Adrema, l’honorable Magloire Guéi Danin qui avait à ses côtés Virginie Kouassi, député- maire de Rubino et Choho Thomas, 3ème adjoint au maire d’Agboville, a profité de la tribune à lui, offerte pour rappeler à ses filleuls ressortissants de Man, les réalisations faites par le chef de l’État à l’endroit de la population du Tonkpi et les promesses en voie de réalisation. Toutefois, il a demandé à ses ‘parents’ de refuser de se faire intoxiquer par certains cadres qui, selon lui, depuis peu ne s’adonnent qu’ à la désinformation. « Vous êtes loin de votre terre et je voudrais vous dire qu’il y a beaucoup d’intoxications là-bas. Il y a des gens qui racontent des choses à la limite horribles à nos parents pour les détourner du développement. Alors que le chef de l’État a fait et continue de faire beaucoup de choses pour la région. Je vous demande d’être en phase avec nous les élus car ce qui importe c’est le développement. », a dit le député de Bin-Houyé. Il a appelé ses parents à non seulement continuer à vivre en harmonie avec le peuple Abbey qui les accueille mais aussi et surtout à promouvoir l’intégration nationale. « On parle beaucoup plus de l’intégration africaine mais que fait-on de l’intégration nationale comme l’on l’a vécue au temps du président Félix Houphouët-Boigny où l’on se sentait chez lui partout où il se trouvait. », s’est interrogé Magloire Danin. Il a encore demandé à ses pairs d’agir auprès de leurs parents restés sur place au village afin qu’ils ne parlent que développement et non à réveiller les vieux démons de la division. Avant lui, Tilé Sabin, président de l’Adrema, a décliné les objectifs poursuivis par son association qui portent sur l’autonomisation de la jeunesse, l’entraide et la solidarité entre les membres afin de sortir de la misère et la pauvreté. Pour cela, il a lancé un appel aux autorités municipales et à l’ensemble des élus afin d’intégrer les membres de son association dans l’octroi des projets à l’endroit de la population. Notons que cette association a été créée en 1995 et revendique plus de 500 membres.

Ahou Moayé à Agboville

Commentaire

PARTAGER