Albert Flindé : « Le projet de construction du port sec de Ferké générera plus de 71 000 emplois »

48297
AIP

Dernère publication

Le ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Albert Flindé, a effectué le 21 décembre 2020 une visite du site du projet de construction du port sec de Ferkessédougou, dans le cadre des préparatifs du lancement d’un projet historique inscrit dans le programme du président de la République.

Durant son séjour dans la région du Tchologo, Albert Flindé accompagné d’une forte délégation, s’est rendu sur le site du projet où il a visité une plateforme de cinq hectares, devant servir de cadre pour la cérémonie officielle de lancement du projet. Placé sous sa tutelle, le projet de construction du port sec de Ferkessédougou est, selon le ministre, un projet intégrateur au sens du terme où il fait intervenir deux pays voisins, notamment, le Mali et le Burkina Faso. « Il est important pour la Côte d’Ivoire de reconquérir les marchés des pays de l’hinterland. Ainsi, le projet de construction du port sec permettra non seulement de tirer profit des potentialités économiques des régions frontalières, mais aussi d’améliorer les recettes fiscales et douanières de notre pays ». a-t-il indiqué. Selon le ministre, le port sec de Ferkessédougou sera un véritable pôle économique pour le Nord de la Côte d’Ivoire. La réalisation d’un tel projet, s’étendra sur trente-six (36) mois et suscitera l’implantation d’entreprises exerçant dans le domaine portuaire (manutention, transit, banques, assurances, etc…..) et d’entreprise industrielles en vue de favoriser la création d’emplois pour lutter efficacement contre la pauvreté. « La mise en place du projet du port sec générera 71 000 emplois et fera vivre plus d’un million de personnes ». a-t-il ajouté. En ce qui concerne la structuration du port sec, Abdoulaye Alliagui, coordonnateur du projet a expliqué que la construction du port sec se charpentera autour de trois principales composantes. À savoir, la construction d’un terminal d’import et export, la réalisation d’un dépôt d’hydrocarbures et la construction d’un grand marché à bétail. Alassane Diamouténé, vice-président du Conseil régional de la région du Tchologo, a exprimé sa gratitude au chef de l’État, pour avoir placé le projet du port sec de Ferkessédougou parmi les projets prioritaires de l’émergence de la Côte d’Ivoire et dans le programme économique régional de l’Uemoa. « La visite du ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur sur le site, vient davantage rassurer les populations du Tchologo, de l’effectivité de ce projet de grande envergure », s’est-il exprimé. Il convient de noter, que l’État de Côte d’Ivoire a signé un protocole d’accord avec une société chinoise pour la réalisation des infrastructures du port sec au cours de la visite d’État du Président Ouattara, du 24 au 04 septembre 2018 à Beijing en Chine. Le coût du projet est estimé à 254 milliards de FCFA et débutera dans le courant du mois de janvier 2021.


M.O avec Sercom

Pour acheter votre journal du jour en PDF – les archives et les numéros récents, cliquer  …..

https://www.lintelligentdabidjan.info/client/produit/n3749-4/

Commentaire

PARTAGER