Après la zone Uemoa, Obiang à propos de la Cemac : “Nous ne pouvons pas continuer avec le Franc Cfa”

1067

Dernère publication

Présent en Côte d’Ivoire pour une visite de travail et d’amitié de quelques heures le samedi 28 décembre 2019, le Président de la Guinée-Équatoriale, Theodoro Obiang Nguema a dévoilé les attentes de son pays sur la question du FCFA, dont l’annonce du remplacement dans la zone Uemoa par l’Eco a été faite lors de la visite du Président français en Côte d’Ivoire, du 20 au 22 décembre 2019.

Le Président de la Guinée-Équatoriale qui utilise le Franc CFA comme monnaie, au même titre que d’autres pays membres de la Communauté économique et monétaire États de l’Afrique centrale (CEMAC), s’est prononcé sur la question du remplacement du FCFA par l’Eco, samedi 28 décembres 2019, à l’issue d’un entretien avec le Président Alassane Ouattara à Abidjan : «Le Franc CFA a été créé au moment où les pays africains accédaient à l’indépendance, il y a plus de 50 ans. Aujourd’hui, nous pensons que nous sommes capables de gérer notre monnaie (…) Nous allons travailler avec la France en tant que pays partenaire, mais le lien entre la France et l’Afrique francophone, concernant le Franc CFA est aujourd’hui obsolète. La France a changé de situation monétaire. La monnaie française s’appelait Franc français, aujourd’hui c’est l’Euro. Nous ne pouvons pas continuer avec le Franc CFA, un nom qui dérive du Franc français. Nous pensons que nous devons commencer à travailler nous-mêmes, avec la contribution de la France qui est notre partenaire ».
Le Cameroun, la République Centrafricaine, le Gabon, la Guinée-Équatoriale, la République du Congo et le Tchad, sont les six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, « sœur jumelle » de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA), qui utilisent le Franc CFA comme monnaie.

OD

Commentaire

PARTAGER