Arafat DJ : ils ont osé te faire ça !

467
People hold a portrait of late Ivorian singer DJ Arafat as others take pictures during his funerals at the Felix Houphouet-Boigny stadium in Abidjan, Ivory Coast on August 30, 2019. - Thousands of fans gathered on August 30, 2019 to pay tribute to DJ Arafat, an Ivorian singer with a huge following in francophone Africa that died at the age of 33, on August 12, after a road motorbike accident in Abidjan, evoking a wave of tributes to the award-winning star of the "coupe-decale" dance genre. (Photo by ISSOUF SANOGO / AFP)

Dernère publication

Suite aux incidents qui se sont déroulés au cimetière de Williamsville, à l’issue de la mise en terre de l’artiste Arafat Dj, le samedi 31 août 2019, une question se pose : pouvait-on prévoir que des « fans » oseraient profaner la tombe de leur idole ?

Le dispositif opérationnel de la sécurité n’avait pas prévu l’action d’une poignée de fans, qui ont pu pénétrer à l’intérieur du cimetière, malgré la décision prise de procéder à l’inhumation du corps dans l’intimité familiale.
Les forces de l’ordre avaient totalement sécurisé l’ensemble du parcours vers le cimetière à l’aller comme au retour pour les officiels et la famille. L’utilisation de bombes lacrymogènes avait permis de sécuriser le périmètre où devait se tenir la cérémonie. !

Au départ des officiels et de la famille, le dispositif sécuritaire a été allégé. Seuls, 5 à 10 policiers sont restés sur place. Sans moyens pour assurer l’ordre, ils ont été obligés de « palabrer » avec un groupe de plus en plus excité jusqu’à l’arrivée des renforts, selon de bonne source. Jusqu’à l’arrivée de renfort.
Les responsables de la sécurité ont-ils eu la « naïveté » de croire que ces jeunes présents au cimetière étaient les mêmes que ceux qui avaient eu à cœur d’être disciplinés depuis l’annonce de ta mort le 12 Août 2019 et tout au long du vendredi 30 août 2019 ?

Y’a-t-il eu erreur de croire que les quelques jeunes présents dans le cimetière auraient accepté de ne pas gâcher l’hommage qui t’a été rendu , comprenant aussi qu’il ne fallait pas donner raison aux détracteurs de la « Chine » et à tes détracteurs, ces détracteurs qui criaient haut et fort que tu ne méritais ni le stade Félix Houphouët-Boigny, ni cet hommage de la nation, ni la prise en charge par l’État de tes obsèques ?

Cette folie destructrice de quelques excités ne pouvait-elle pas se retourner contre toi , Arafat, leur idole ? Ces débordements ne risquent-il pas de conduire à l’indifférence face au projet d’un hommage annuel , comme celui qui avait été au début rendu, chaque année, à Doug Saga ? Tu mérites bien cet hommage, sous la forme d’un festival de musique organisé les 11-12 Août de chaque année, en souvenir de la date de ta mort? Comme à la Nouvelle-Orléans, lorsque les « Jazz funeral » Band accompagnent le défunt lors des processions funéraires, la Côte d’Ivoire commémorerait ainsi la disparition d’un grand artiste à travers cette musique, le coupé-décalé, que tu as DJ transformé

Non, tu ne mérites pas cette deuxième mort que peut représenter l’oubli !

Nous n’allons pas nous méprendre sur la portée réelle de cette action macabre perpétrée par une poignée de jeunes irresponsables qui ne croient à rien. Nous savons bien que cette poignée de violents ne représente pas tous les « Chinois ». Ils ne représentent nullement la jeunesse ivoirienne. Ils ne représentent rien, même s’ils se sont arrogés le droit de profaner ta tombe et de te déterrer afin de vérifier qu’il s’agissait bien de toi.

Instrumentalisés par les théoriciens du complot, ils constituent les éléments d’un futur tragique, d’un retour dans les ténèbres de l’ignorance.

Ce n’est pas acceptable !

Nous quittons le territoire de l’amour que peuvent te porter des fans même de façon excessive parfois, pour pénétrer dans celui d’un nouvel Enfer.
Ta réputation sulfureuse l’ambiguïté du rapport entretenu par certains avec ta légende, toi Arafat qui n’est ni un ange ni un démon, ne suffissent pas à expliquer de tels débordements !

Ils ont fait du mal à leur pays. Ils t’ont fait du mal ! Mais en réalité, n’est-ce pas à eux-mêmes qu’ils font du mal, car ils se sont peut-être mis au ban de la société !

L’une de leur erreur n’est-il de vouloir « mimer » tes excès, et de se prendre pour Arafat Dj ?

Mais, toi Arafat tu menais un combat, à travers tes excès, pour venir en aide aux enfants des rues ! Tes excès et fulgurances étaient des appels au secours lancés à ceux qui n’acceptent pas de reconnaître le talent des enfants des rues !
Tu transgressais sans cesse les codes de la bien-pensance, ces codes qui obligent à vivre selon des normes castratrices !

Tu voulais atteindre le soleil de la gloire et être ainsi reconnu, oubliant l’exemple d’Icare qui s’était trop approché du soleil !

Les profanateurs de tombes ne peuvent nullement être des « héros » post-modernes. Ils incarnent plutôt la philosophie nihiliste du « NO FUTURE », alors que toi tu croyais qu’il existait un futur pour tous les jeunes.
En cela, tu mérites de ne pas être oublié.

Charles Kouassi

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER