Asec Mimosas : Me Roger Ouegnin fixe ses objectifs de 2018 et règle ses comptes

1503

Dernère publication

Les actionnaires se sont mobilisés, le dimanche 27 août 2017 à la Bourse  de Travail de Treichville  afin d’assister à l’assemblée générale ordinaire  du club, l’ Asec Mimosas. A cette occasion, Me Roger Ouégnin, PCA du club a dressé  le bilan   de la saison 2016-2017.  L’Asec Mimosas, champion de Côte d’Ivoire 2017,  a réalisé un  bénéfice de 100  millions FCFA   au  titre de l’année 2016.  Face aux actionnaires, Me Roger Ouegnin a réaffirmé sa volonté de conserver le titre du champion de Côte d’Ivoire pour la saison 2018.  Mais et surtout se lancer à la conquête de l’Afrique en figurant  au minimum  dans le top 8 de la Ligue des Champions. « La saison 2017 fut celle de la renaissance.  2017-2018 sera celle de la confirmation puis de la consécration.   L’objectif sera dirigé vers la Ligue des Champions. Nous allons poursuivre sans relâche la construction de notre projet et notre détermination est immense », a déclaré   le PCA   de l’Asec Mimosas. Aux actionnaires, il a exigé d’eux d’avoir un comportement exemplaire   dans les stades lors des rencontres de l’Asec Mimosas.  Ceci dans le but de préserver l’image de marque du club.  Désormais, le président du CNACO, Me Roger Ouégnin s’est réjoui d’avoir pris en main cette structure d’animation des supporters  de l’Asec.  Il entend dont réorganiser les différentes structures de supporters de l’Asec.  Car dira-t-il, « mes supporters font me faire gagner de l’argent ». Cette assemblée générale ordinaire a été l’occasion pour   le PCA de l’Asec Mimosas de régler ses comptes avec la FIF et au président de l’Africa Sports.  A Vagba Alexis, président de l’Africa Sports, Me Roger Ouégnin  lui a demandé d’arrêter d’être sous la tutelle de la FIF.   Et de se mettre au travail pour  construire l’équipe de l’Africa Sports. « L’Africa Sports est toujours à la recherche d’un milliardaire, alors qu’elle doit travailler   afin que le club lui-même génère   de l’argent », a constaté Me Roger Ouégnin.  Il n’a pas manqué de critiquer la pelouse du stade Robert Champroux.  « La pelouse du stade Robert Champroux est un danger.  Cette pelouse blesse nos athlètes. C’est criminel de faire jouer les joueurs sur cette pelouse.  Je suis complice en tant que dirigeant en faisant jouer mes joueurs sur cette pelouse.  On est criminel de laisser jouer nos jeunes sur cette pelouse. C’est difficile de jouer sur une pelouse abimée.   Le temps de vie de la pelouse est dépassé de 4 ans.  Tout le monde le sait ;   Ils le savent tous.  Le président de la Ligue Professionnel de football avait annoncé en début de saison le changement de la pelouse », a-t-il réagi. A la question de savoir pourquoi l’Asec est toujours absente aux différentes assemblées générales ordinaire de la FIF, Me Roger Ouégnin a répondu ceci : « Quand on vous pose la question de savoir quel est le club organisé, quel est le vrai club en Côte d’Ivoire ?  La réponse est l’Asec. Et les autres ?  Ils ne sont pas de vrai club.   Alors Que voulez-vous que je fasse à une AG où je suis le seul à être un vrai club. Nous allons parler de quoi ?   Normalement je suis seul et je dois être le seul à parler.   Selon la règlementation je  dois être  le seul à prendre la parole.  Il y a un minimum dans le cahier de charges à respecter ».

A.K

Commentaire

PARTAGER