Can 2023 – Amichia dévoile les piliers du programme héritage

2149

Dernère publication

Dans la projection de l’après CAN 2023 , le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations ( COCAN) 2023 a élaboré un projet dénommé ” programme héritage”. Ce programme est bâti autour de 6 ( six) piliers.

À la faveur de la signature de l’accord cadre entre la CAF, la FIF et le Cocan, le vendredi 11 novembre 2022 en présence du Premier ministre Patrick Achi, Amichia François Premier responsable de l’organisation de la CAN 2023 a dévoilé son programme héritage, bâti autour de 6 piliers.
La CAN 2023 qui se jouera en Côte d’Ivoire en janvier 2024 se veut une CAN de l’hospitalité mais aussi, une CAN de l’héritage. Ainsi, au-delà de la réussite de l’organisation, le COCAN veut pérenniser l’investissement de l’Etat ivoirien à l’occasion de cette compétition. D’où le programme héritage.

Préserver les acquis de l’organisation

”Lorsqu’au soir du 11 février 2024 les lampions se seront éteints et que le vainqueur aura reçu le trophée, que restera-t-il de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations ? Le Cocan a voulu anticiper la réponse à cette interrogation en concevant un programme héritage bâti autour de 06 piliers et tout le schéma de l’organisation est traversé de part en part par le souci de laisser un héritage aussi bien matériel que immatériel aux générations présentes et futures. En effet, les infrastructures, les équipements ainsi que les expertises générées par l’organisation de la can 2023 apparaissent à nos yeux comme des acquis qu’il faut impérativement préserver pour aujourd’hui et pour demain”, a expliqué Amichia François au Sofitel Hôtel Ivoire.

Les Axes du programme héritage

Le capital humain, la durabilité des infrastructures la construction de voiries ou de réceptifs hôteliers et d’amélioration de plateau technique des centres hospitaliers, l’ environnement, l’éducation et la sensibilisation au biens publics, la construction d’une mémoire collective de la CAN sont les axes majeurs du programme héritage du Cocan .
” Le premier volet de l’héritage, c’est le capital humain constitué de tous ces jeunes ivoiriens que le cocan a formés et qui opèrent dans les différents compartiments de l’organisation de ce grand événement sportif international.
Le second pilier du programme concerne la durabilité des infrastructures qu’il importe d’assurer par une utilisation pleine, diversifiée et pérenne après la compétition. Quant à l’attractivité du territoire, troisième pilier du programme héritage, il découle de tous les investissements faits en termes de construction de voiries ou de réceptifs hôteliers et d’amélioration de plateau technique des centres hospitaliers. Autant d’atouts pour vendre la destination Côte d’Ivoire après la CAN. Le quatrième pilier est flèche vers l’environnement où il faut implémenter un système de tri sélectif et une filière de recyclage des déchets générés à l’occasion des matchs.
Le cinquième pilier vise l’engagement, l’éducation et l’inclusion des populations qui seront sensibilisées au respect du bien public. Enfin, le sixième pilier a vocation à co-construire la mémoire de la can a travers un projet de musée qui fera revivre dans nos stades les temps forts et les heures de gloire du football ivoirien à travers les différentes générations d’athlètes”, a détaillé le patron du Cocan.
Après la signature de l’accord cadre, le président du Cocan et l’ ensemble de son équipe sont à la tâche pour la réussite de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire.

Ange Kouadio

Commentaire

PARTAGER