CAN 2023 en Côte d’Ivoire- Sinani Dosso (Président de l’Entente Sportive du Bafing) à propos de la démission de Sory Diabaté ”Comment peut- on sacrifier la valeur la plus expérimentée (…) le pays a besoin de toutes ses valeurs”

692

Dernère publication

Dans cette contribution, le Président de l’Entente Sportive du Bafing, Sinani Dosso dit ne pas être favorable au départ de Sory Diabaté du Cocan où il occupait le poste de premier vice président . Il invite les autorités étatiques à réunir les hommes de grandes valeurs pour la réussite de la CAN 2023.

Nul besoin de se bousculer, de se faire mal.
La gare ne changera pas de place
Le chemin d’accès est connu, le protocole d’accès aussi.

La première classe est réservée au prince élu, et c’est nous les présidents de clubs qui en détenons les tickets d’accès.
Alors un peu de respect pour notre pays en gestation et qui arbore une fière allure dans le concert des nations.

Les organisations tout comme les nations fortes, ont pour piliers de valeurs fortes qui sont sécurisées par des hommes de grandes références techniques, sociales, économiques et politiques.
Les nations sont en perpétuelles compétitions les unes contre les autres.
Elles se battent toutes pour se faire une place parmi les meilleures du continent afin d’aller concourir avec le reste du monde.

Dans cet environnement de rivalité mondiale, j’ai du mal à comprendre, que les garants du sceau régalien humilient la nation dans ce contexte qui prépare la plus grande et la plus prestigieuse compétition sportive continentale qui aura lieu chez nous.

Via cet événement, nous sommes en compétition avec toutes les grandes nations du continent. La dignité nationale est engagée. Le pays a besoin de toutes ses valeurs.
Comment peut- on alors accepter, que dans ce qui ressemble à une bagarre de Fanta contre Adjoua au marché Gouro d’Adjamé, on puisse sacrifier la valeur la plus éprouvée, la plus expérimentée, la plus sûre en matière d’organisation de compétitions sportives nationales et continentales en Côte d’Ivoire.

Ne pas aimer un homme ne lui enlève pas ses valeurs, tout comme l’amour ne noie pas les défauts.

Sory Diabaté n’est pas mon ami. Sous Sidy, on ne s’entendait pas toujours, mais on regardait dans la même direction.

Depuis 2003 à ce jour sans discontinuité, cet homme est au service du football ivoirien. Le petit rappel ci-dessous vous fera certainement comprendre :

2003 à 2007 : SG de la FIF
Organisation de toutes les AG de la FIF en relation avec le DG

Organisation des compétitions nationales de 2003 à 2020 :
Organisation de 182 matches de Ligue 1 par an
Organisation de 264 matches de Ligue 2 par an

Organisation des finales de la coupe nationale de 2003 à 2019.

Organisation des finales de Super coupe de 2003 à 2019

Organisation des championnats Élite jeunes de football

Organisation des championnats de Réserves

Organisation des compétitions internationales de 2003 à 2020 :

Organisation de tous les voyages des Éléphants jusqu’à la qualification pour le mondial 2006

Organisation de tous les matches de coupes africaines de clubs à Abidjan de 2003 à 2019

Organisation de tous les matches des Eléphants à Abidjan et Bouaké
2009 : Président de la commission d’organisation du CHAN 2009 à Abidjan
2017 : Délégué FIFA pour l’organisation des matches de football des jeux de la Francophonie à Abidjan
2020 : Désigné Délégué FIFA pour l’organisation des jeux de la Francophonie à Kinshasa 2022

Monsieur Sory Diabaté, cet Homme, à peine plus haut qu’un mètre soixante-dix (1.70) est l’un des plus grands administrateurs du football Ivoirien.

[ Le Paradoxe Ivoirien ]

Comment une nation qui dispose de tant de valeurs dans le football, peut-elle les ignorer dans la composition du comité d’organisation de sa CAN ?

Nous avons DIDIER DROGBA, YAYA TOURÉ, KALOU BONAVENTURE, KOLO TOURÉ, YEO MARTIAL et plusieurs d’autres tous aussi talentueux les uns que les autres.

Plutôt que d’utiliser Drogba comme une mascotte événementielle, il serait mille fois plus utile de l’intégrer et lui confier de véritables responsabilités pour promouvoir l’événement.
Cet homme à lui seul (Drogba) est plus que toutes les agences de communications réunies. Mais non on le laisse de côté.

Cet évènement est si important que le gouvernement devrait officiellement, et d’autorité solliciter et réunir tous ces hommes de grandes valeurs, qui ont mouillé le maillot national depuis des années afin de créer une synergie d’action qui portera haut la nation.

C’est une très grande compétition, on ne la gagnera jamais avec des amis, mais avec des professionnels compétents.
La dignité de la nation n’a pas de prix. Ne nous privons pas de nos forces et de nos atouts.

Il n’est pas tard, il est même temps que le gouvernement, avec le chef d’Etat en tête, se saisisse du dossier pour mieux recadrer, améliorer ce comité, faire appel aux icônes et autres emblèmes du football national qui ont acquis leurs galons sur les champs des batailles et non par nomination administrative et politique.

Le football, son organisation et sa pratique s’acquièrent sur le terrain.
Certes la ruche est juteuse, mais c’est une affaire de tous, qui devrait être gérée par des professionnels dans l’intérêt de la nation.
Venant du cœur d’un citoyen ivoirien, d’un acteur du football ivoirien, je prie humblement chaque ivoirien d’en capter l’essentiel, de pardonner la forme si d’aventure elle offensait.
Le but unique et premier c’est réussir notre challenge CAN 2023.

Puisse t’il aider à faire le déclic en chacun de nos responsables gouvernementaux, eux qui sont nos premiers capitaines.
Puisse t’il permettre de mobiliser un comité fier, fort et conquérant .

Union discipline travail

Pour la meilleure CAN de tous les temps
Vive la Côte d’Ivoire

SINANI DOSSO / PCA ENTENTE SPORTIVE DU BAFING

NB : Le chapeau et le titre sont de la rédaction.

Commentaire

PARTAGER