Cartes d’identité périmées:Les assurances du directeur de l’Oneci

1057

Dernère publication

La 3e édition de la journée des partenaires initiée par le Bureau ivoirien pour la promotion de l’intégration africaine (Bipia) a été célébrée le mardi 9 juillet 2019 à son siège sis à la Riviera Bonoumin.

David Soro, directeur du Bipia a souligné l’importance de cette cérémonie : « C’est une occasion de rendre hommage aux partenaires, à savoir les structures institutionnelles, les ONG, les communautés Cedeao vivant en Côte d’Ivoire, les organisations de la société civile ».

Pour lui, la journée s’inscrit dans une dynamique particulière. Et ce, après une série de rencontres avec les communautés de la Cedeao vivant en Côte d’Ivoire. Selon David Soro, sept chantiers majeurs sont au menu de l’agenda annuel du bureau de l’intégration africaine. Il s’agit entre autres du renforcement des clubs de l’intégration dans le secondaire, le renforcement de la bibliothèque de l’intégration, le Master de l’intégration africaine, l’appui technique aux communautés, les visites aux communautés, les journées des communautés Cedeao qui se tiendront soit à Duekoue, soit à Agboville et la journée des partenaires.

Coulibaly Abdramane, directeur de l’Office national de l’état civil et de l’identification (Oneci) a rassuré les Ivoiriens quant aux désagréments liés aux pièces d’identité périmées. Il a en outre évoqué la question de la carte consulaire biométrique en cours d’exécution. Le directeur de l’Oneci a indiqué que tout étranger de plus de 16 ans séjournant en Côte d’Ivoire ayant plus de trois mois doit avoir une carte de séjour, lui offrant des possibilités d’exercer des activités de son choix. « Ils doivent détenir des documents d’identification de leurs pays respectifs », a-t-il dit.

Cette cérémonie a enregistré la présence d’Aminata Coulibaly, chef du cabinet au ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, du représentant permanant de la Communauté des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) Babacar N’diaye, du Secrétaire général de la commission de l’Unesco en Côte d’Ivoire Soro N’Golo, des présidents des communautés de la Cedeao et les structures partenaires.

EF avec Sercom

Commentaire

PARTAGER