Comment la Rdc envisage les Jeux de la Francophonie de 2022 après Covid 19 (Pépin-Guillaume Manjolo, ministre)

509
le ministre d’Etat, ministre de la coopération, intégration régionale et Francophonie, Me Pépin-Guillaume Manjolo

Dernère publication

La 9eme édition des Jeux de la Francophonie prévue à Kinshassa du 23 juillet au 1er août 2021 connaîtra un bouleversement avec l’annonce du report des Jeux Olympiques de Tokyo de 2020 au 23 juillet-8 août 2021. Dans cet entretien exclusif , le ministre d’État, ministre de la coopération, intégration régionale et Francophonie, Me Pépin-Guillaume Manjolo fait des précisions.

Monsieur le ministre, où en êtes-vous avec l’organisation des prochains jeux de la Francophonie ?

Les jeux étaient prévus pour 2021. Malheureusement les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ont été reportés en 2021. Ne pouvant pas soumettre les mêmes athlètes aux JO et aux jeux de la Francophonie qui se tiennent finalement sur la même période, cette coïncidence de calendrier du comité international olympique, a obligé la République Démocratique du Congo (RDC) en collaboration avec le comité international des jeux de la Francophonie (CIJF) et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à négocier pour un report à l’été 2022.

Cette situation est-elle à votre avantage ou non ?

Il y’a un cahier de charge qui a été soumis. Nous avons été inspectés par l’OIF qui a validé tous les travaux en vue de l’organisation des jeux en 2021. Maintenant que c’est 2022, nous avons encore plus de temps pour réaliser le projet à moindre coût contrairement à la pression de 2021. Les infrastructures sportives sont déjà en chantier. Et il nous faut entre 11 et 12 mois pour les terminer. Pour dire que nous serons prêts dans le délai.

Comment entendez-vous contenir la propagation de la maladie à coronavirus 2019 si ses effets n’étaient pas atténués jusqu’en 2022 ?

D’abord, dieu merci, avec l’expérience qu’on a de Ebola, la RDC arrive à s’en sortir actuellement avec le Covid-19.

Aussi, nous voyons ce qui se passe avec la reprise du championnat de Football en Allemagne avec moins de monde dans les stades. Il y’a aujourd’hui une économie du sport avec l’apparition du Covid-19. Tous les pays du monde sont en train d’adapter leur mode de vie. La RDC saura s’adapter pour garantir une meilleure sécurité sanitaire, une sécurité tout court des athlètes et du grand public sportif, mais aussi de tous ceux qui seront présents dans notre pays dans le cadre de ces Jeux.

Entretien réalisé par Philippe Kouhon

Commentaire

PARTAGER