Concours “Penser la Côte d’Ivoire en 2020”:Yao N’Guessan, Annick Kouakou Issiaka Diakité-Kaba et Guy-Charles Ahondjo lauréats

2296
photo dr:“Penser la Côte d’Ivoire en 2020”

Dernère publication

Yao N’Guessan, enseignant-chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody (l’Ufr des Langues, littératures et civilisations) a été récemment déclaré vainqueur du concours dénommé “Penser la Côte d’Ivoire en 2020“, lancé en septembre 2019.

Avec son poème intitulé “Au fond de nous-mêmes“, il a obtenu la faveur des membres du jury en terminant en tête du classement, devant Annick Kouakou (arrivé deuxième), puis Issiaka Diakité-Kaba et Guy-Charles Ahondjo, classés troisième ex aequo.
À l’occasion de l’élection présidentielle d’octobre 2020, le principe du concours était de produire des analyses à travers des textes dont la taille est comprise entre 1000 et 2000 mots, pour dire ce que doit être la Côte d’Ivoire durant la période.

Yao N’Guessan reçoit l’enveloppe du vainqueur qui s’élève à 1 000 000 Fcfa, qui sera remise prochainement.
Arrivé deuxième avec son texte intitulé “Cri d’une femme qui veut la paix“, Annick Kouakou empoche la somme de 600 mille CFA. Issiaka Diakité-Kaba qui a titré “La feuille ne pourrait pas le jour de sa chute dans l’eau“ et Guy-Charles Ahondjo avec son texte intitulé “Comment je pense la Côte d’Ivoire“, repartiront chacun avec la somme de 400 mille F CFA, le jour de la remise des prix.
« La réception des textes était ouverte jusqu’au 20 novembre 2019. Un appel à réflexion d’une longueur entre 1000 et 2000 mots. Le jury a été fortement impressionné par la qualité des textes primés qui ont su prendre en compte la société ivoirienne dans son ensemble, en offrant des analyses constructives, non partisanes et riches de propositions respectueuses des différences », se sont réjoui les organisateurs du prix , dans un communiqué de presse signé par Maimouna Coulibaly .

J-H K avec Sercom

Commentaire

PARTAGER