Côte d’Ivoire : 200 opérateurs du secteur de la pêche formés à la sécurité sanitaire

621

Dernère publication

Durant les 6 prochains mois, 200 opérateurs du secteur halieutique seront formés à la sécurité sanitaire et à la gestion comptable des Petites et moyennes entreprises (Pme), dans le cadre d’un séminaire de formation initié jeudi 14 mars 2019, par le Fonds pour le développement de la formation professionnelle (Fdfp).

Sur les 200 bénéficiaires de cette formation, l’on dénombre 50 responsables d’autant de Pme et 150 employés. Au terme de leur formation, ils bénéficieront, pendant 6 autres mois, d’un accompagnent du ministère des ressources animales et halieutiques. Lors de ce séminaire, les participants seront instruits sur les bonnes pratiques d’hygiène et de qualité dans la production, la manutention et le conditionnement des produits. Ils seront instruits aux méthodes d’analyse des dangers, sur la mise en place de mesures préventives en vue de garantir l’hygiène, la qualité la sécurité et la salubrité. Ces 200 participants recevront également une formation en techniques modernes de gestion comptable d’une Pme. «La filière pêche et produits halieutiques comptent aujourd’hui un peu plus de 750 Pme avec 40 mille emplois directs et au moins, 400 mille emplois indirects. Elle importe 300 mille tonnes de produits halieutiques l’an, et en exporte 28 874 tonnes. Les opérateurs du milieu de la transformation doivent respecter les normes sanitaires avec des techniciens chevronnés. (…) Notre objectif est de permettre à toutes les Pme et autres opérateurs du secteur d’être aux normes des standards en matière de sécurité sanitaire des aliments», a indiqué Kouadio Adama, directeur des services vétérinaires au ministère des ressources animal et halieutique. représentant le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Au nom des bénéficiaires, Kanté Oumar (membre du Syndicat autonome des distributeurs et entrepositaires des produits surgelés de Côte d’Ivoire), a dit sa reconnaissance aux initiateurs du séminaire.

J-H K

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER