Côte d’Ivoire,Cei:faux hommage de Bédié à Youssouf Bakayoko

9712

Dernère publication

Dans une note publiée le jeudi 3 octobre 2019 par le quotidien « Le nouveau Réveil » , le Président du Pdci Henri Konan Bédié s’adonne à un exercice difficile et incompréhensible d’hommage à l’ex-Président de la Commission électorale indépendante Youssouf Bakayoko.

Dans cette note, le Président du Pdci écrit : « Monsieur Youssouf Bakayoko a cessé ses activités en qualité de président de la Commission électorale indépendante (Cei). Je voudrais en cette circonstance, lui adresser mes chaleureuses félicitations pour les immenses services rendus, durant neuf (9) années, à l’État de Côte d’Ivoire, bien qu’il n’ait pas eu les moyens nécessaires pour assurer un bon fonctionnement de cet organe, faute d’indépendance et d’impartialité de celui-ci. Grand serviteur de l’État, il a su et pu donner le meilleur de lui-même dans l’exercice de cette haute charge, malgré les pressions et autres intrusions intempestives du pouvoir exécutif dans l’organisation des élections municipales et régionales du 13 octobre 2018, qui ont abouti à des violences et morts d’hommes. Au regard des évènements douloureux vécus et des incidents graves qui ont eu lieu lors de ces élections en Côte d’Ivoire, je note que Monsieur Youssouf Bakayoko est sorti par la grande porte » .

À travers la note, le Président Bédié donne l’impression de faire des éloges et de Youssouf Bakayoko. Mais en réalité il n’en est rien, puisqu’il le présente encore comme un homme sans autorité, ni convictions qui auraient accepté de subir sans raisons, des pressions ayant empêché la CEI de travailler en toute indépendance.

Alors qu’il est parti, et n’attend aucun baiser de Judas, de ceux-là même qui ont mis en cause son honneur propre , l’intégrité et la crédibilité de la CEI qu’il dirigeait, le Président Bédié a encore choisi de perturber le repos de l’homme.

Dans le projet de reforme de la Cei élaboré avec des partis de l’opposition, le Pdci proposait que la gestion opérationnelle des élections soit confiée à une commission centrale composée de personnalités indépendantes, recrutées par appel à candidature, pour assurer les postes de Président et de deux (2) vice-présidents de la Cei.

Le Pdci et ses alliés excluaient d’office Youssouf Bakayoko. D’où vient-il que Bédié lui rende hommage après son départ de la présidence de la Cei ?


TAB

Commentaire

PARTAGER