Crise avec Affi au Fpi : colère de Gbagbo contre Ouattara, Bédié, Soro

9483

Dernère publication

Dans un communiqué daté du 22 mars 2019, (une faute à noter au niveau du nom de Laurent Gbagbo), et signé par Assoa Adou se trouvant à Paris, Laurent Gbagbo, désigné comme Président statutaire du Fpi, pose les conditions de l’union avec Pascal Affi N’Guessan, en dénonçant ce qui est considéré par lui comme l’ingérence de l’État dans la gestion du parti.

Avec cet élément de langage, Laurent Gbagbo critique indirectement la position de la justice ivoirienne qui a donné raison à Affi N’guessan dans le conflit entre les dirigeants du parti, sans oser nommer les magistrats. L’ex Président de la République s’en prend plutôt directement à l’État, incarné par Alassane Ouattara et son gouvernement.

La colère et la critique exprimées par Assoa Adou visent également Henri Konan Bédié et Guillaume Soro, qui malgré des communiqués et déclarations dans lesquelles ils ont souvent reconnu la qualité de Sangaré Aboudrahamane comme Président par intérim du Fpi, ont entrepris de faire alliance avec Affi N’Guessan en qualité de Président du Fpi.

Une position qui ne plaît pas du tout à Laurent Gbagbo, sans oublier que l’ex chef de l’État n’étend pas jouer les seconds rôles, dans une coalition autour du Pdci; lui qui avant même de parvenir au pouvoir, disait que le Fpi est une mer vers laquelle devaient affluer les fleuves et rivières. Ambiance !

Charles Kouassi

—————————————

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 22 mars 2019 – Depuis quelques jours, Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN a émis le souhait de rencontrer le Président Laurent GBAGBO, Président Statutaire du FPI.

Le Président Laurent GBAGBO lui a alors fait savoir qu’il serait tout à fait disposé à le recevoir mais qu’il avait néanmoins des préoccupations qui nécessitaient de la part de Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN un éclaircissement préalable et public.

En effet, le Président Laurent GBAGBO a rappelé à Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN que toute sa vie, il s’est battu pour la souveraineté, la démocratie et le multipartisme en Côte d’Ivoire.

Dès lors, il ne saurait accepter aucun recul sur l’acquis du multipartisme en Côte d’Ivoire qui se manifesterait par la manipulation et l’ingérence de l’État dans la vie du parti.

Le Président Laurent GBAGBO a indiqué à Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN qu’il entendait mettre fin à l’ingérence de l’État dans le fonctionnement du FPI, et lui a en conséquence demandé de reconnaitre les Congrès de Mama et de Moossou et d’en respecter les décisions qui en ont découlées.

Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN avait alors fait savoir au Président qu’il acceptait ce préalable et qu’il s’engageait à faire une déclaration en ce sens avant leur rencontre.

De manière fort surprenante, Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN a annoncé une rencontre avec le Président Laurent GBAGBO sans avoir pour autant fait ce qu’il s’était engagé à faire.

Le Président Laurent GBAGBI tient à indiquer que l’union au sein du Parti est fondamentale, le rassemblement est nécessaire, et cela doit se faire dans la vérité et la démocratie en rejetant toute ingérence de l’État dans le fonctionnement du Parti.

Le Président Laurent GBAGBO reste disponible pour toute rencontre avec Monsieur Pascal AFFI N’GUESSAN quand ce dernier sera prêt.

P/O le Président Laurent GBAGBO ASSOA ADOU Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien

Communiqué FPI

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER