Danané – Clarisse Slaha Kayo Mahi à des chefs coutumiers : “Les gens ont peur de perdre leurs places”

2131

Dernère publication

La Secrétaire d’État en charge de la protection sociale, Clarisse Slaha Kayo Mahi a reçu les vœux de nouvel an des chefs coutumiers Dan et ainsi que les populations en marge de « Bonjour 2022 » à Danané ce week-end. A cette occasion , Clarisse Slaha Kayo Mahi a donné les raisons pour lesquelles les cadres refusent de faire la promotion des jeunes.

Pour Clarisse Slaha Kayo Mahi, les cadres refusent de faire la promotion des jeunes parce qu’ils ont peur de perdre leurs places.
« Quand tu as l’opportunité d’aider les gens, fais-le. Nous voulons que les jeunes travaillent pour les parents. Si nous sommes nombreux à le faire, c’est la population qui en bénéficiera. Les gens ont peur de perdre leurs places, raison pour laquelle ils refusent de faire la promotion des jeunes », a fait savoir Clarisse Slaha Kayo Mahi. Avant d’engager les femmes à user de leur pouvoir divin pour ramener la paix et l’entente entre les frères de la région. « Je demande à vous les femmes de nous parler. De parler à nos enfants que nous sommes, car ce sont vous nos conseillères. Ce que je veux, c’est l’entente de nous vos enfants », a-t-elle insisté.

Des rencontres avec des partis de l’opposition annoncées

Au cours de ces différents rendez-vous d’échanges de vœux avec les couches sociales notamment les chefs coutumiers Dan, les jeunes, les femmes, la communauté musulmane et les chefs de la communauté Akan, la native de la sous-préfecture de Goulaleu a invité la population à plus de cohésion afin de hisser la ville de Danané au rang des autres régions en termes de développement.
« Mon souhait le plus ardent est de voir les filles et fils d’ici parler de la même voix. C’est pour cette raison, je fais appel à tout le monde quand je suis sollicitée. Je commence d’abord par les cadres du même parti que moi, c’est-à-dire le Rhdp. Il faut que tous les cadres du parti des départements de Zouan-Hounien et Danané regardent dans la même direction. Après cette étape, j’irai vers les autres des partis- frères pour qu’ensemble nous nous unissons pour bâtir notre région. Je suis reconnaissante de tout ce que vous faites pour moi à travers les invocations des mannes et autres prières. Je suis venue vous souhaiter les vœux les meilleurs pour cette nouvelle année », a indiqué la Secrétaire d’État chargée de la protection sociale à l’entame de la première rencontre.

Des assurances sur la réparation des routes

Devant les garants de la tradition, Clarisse Mahi a reconnu les problèmes de routes pour lesquelles elle se bat sans relâche auprès des décideurs. « Nous sommes conscients des problèmes de routes ici chez nous. Ce que la femme peut avoir, l’homme ne peut avoir. Restons soudés et continuons de prier afin que nous ayons tout ce que nous demandons aux autorités. Nous allons tout faire afin que les chefs coutumiers soient formés sur leurs statuts et règlements. Je me battrai pour que nous ayons nos routes bien faites. C’est l’un de mes soucis », a-t-elle soutenu.

Beker Yao avec Sercom

Commentaire

PARTAGER