Dédicace de l’œuvre ‘’ Le Tchologo, histoire d’une institution séculaire Niarafolo’’ – M’Brah Kouakou Désiré, auteur : “Pourquoi je me suis intéressé au Tchologo”

16203

Dernère publication

Le docteur M’Brah Kouakou Désiré, historien, écrivain et enseignant-chercheur à l’Université de Bouaké, a procédé le samedi 29 août 2020 à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, à la dédicace de son ouvrage intitulé ‘’ Le Tchologo, histoire d’une institution séculaire Niarafolo’’.

« Le Tchologo : vecteur de renaissance et pôle de développement pour le peuple Niarafolo de Côte d’Ivoire », tel était le thème de cette cérémonie de dédicace. Selon l’auteur, M’Brah Kouakou Désiré, cette œuvre de 277 pages éditée par les Editions du Cerap, retrace les origines des sept villages initiatiques du Tchologo des Sénoufo-Niarafolo de Côte d’Ivoire(Ferkessédougou) et aborde sa résistance et sa survivance face à l’intrusion des religions révélées, de la colonisation française avec l’apparition de l’école moderne. Interrogé, il a affirmé : « Le Tchologo, c’est l’organisation ancestrale. Le Tchologo date déjà à partir du 19ème siècle en pays Niarafolo. Je me suis intéressé au Tchologo pour la seule raison que l’Unesco a recommandé que la culture soit une source de recherche pour les populations porteuses de ces cultures. Donc, il était important pour moi, d’ajouter ma touche à la valorisation de nos cultures africaines. Nous avons donc interrogé les sachants des sept villages initiatiques qui, vraiment, se sont prêté à nos enquêtes et qui nous ont donné l’occasion de fournir cet ouvrage qui permettra à tout un chacun, Ivoirien comme Africain, de connaître le Tchologo davantage et de savoir que nous avons une grande richesse culturelle qu’il faut valoriser coûte que coûte. Parce que c’est une mine d’or que nous avons entre les mains. Elle peut permettre d’avoir non seulement des sources de revenu pour ses populations mais également sortir la région du Tchologo du sous-développement ». Selon lui, le Tchologo tire sa source du Poro. Le docteur M’Brah Kouakou Désiré a également invité la jeunesse africaine à s’approprier les valeurs culturelles du continent pour une meilleure valorisation de celles-ci. Présidant cette cérémonie, le conseiller technique du ministre de la Culture et de la Francophonie, Sékongo Fernand Yéninyamilouhou, a traduit ses félicitations à l’auteur pour la qualité de l’ouvrage et surtout la quintessence et le choix du sujet. Cet ouvrage est le 2ème de l’auteur après ‘’Histoire des Sénoufo de Ferkéssédougou’’ sorti en 2014. La cérémonie a enregistré la prestation de l’artiste Soro N’Gana

MO avec KN

Commentaire

PARTAGER