Déguerpissement des commerçants au grand marché de Bingerville – Le maire Issouf Doumbia révèle : “Pourquoi certains commerçants ne veulent toujours pas partir”

718

Dernère publication

Issouf Doumbia, deputé-maire de Bingerville s’est prononcé le jeudi 16 septembre 2021 sur le déguerpissement des commerçants du grand marché de la commune qui a affolé la toile depuis le lundi 13 septembre 2021. C’était au terme d’une visite effectuée sur le chantier du nouveau marché moderne devant abriter très prochainement 2 500 commerçants. Il a fait des révélations sur les raisons du refus de certains commerçants de quitter les lieux.

“C’est tout simplement qu’il y a des syndicats qui ont installé des gens de façon disparate dans le marché après leur avoir soutiré de l’argent. Moi, j’ai reçu une centaine de personnes à mes bureaux ici pour me dire non, monsieur le Maire, nous avons pris de la place avec x ou y, ils nous ont pris 25 000frs et nous ont donné une petite place-là, pour dire non, eux, ils vont se battre pour ne pas que ce projet puisse se réaliser », a dit le maire à la question de savoir pourquoi certains commerçants ne veulent pas quitter les lieux.
Selon le député-maire de Bingerville, ce projet de construction de doter la commune d’un marché moderne faisait partie de l’un des axes de son projet de campagne des municipales en 2018. « Depuis 2019, nous avons ce projet avec eux, nous sommes passés de report en report. La dernière date butoir était la date du 20 juillet et ils nous ont dit juste après la fête de Tabaski eux-mêmes, ils allaient partir et nous remettre les clés du marché. L’ensemble de mes conseillers et moi, nous les avons laissés tout le mois d’août et nous avons arrêté une date qui était le 13 septembre. Ce que je peux vous dire c’est qu’au soir du samedi 11 septembre 2021 95% des commerçants étaient déjà partis. Il faut dire qu’en Côte d’Ivoire tout le monde n’est pas d’accord avec le développement mais on peut même faire le bonheur de quelqu’un sans son consentement », a expliqué Issouf Doumbia. Il a fait savoir que ce déguerpissement n’a pas de motivation politique.

« Nous ne sommes pas venus avec un programme politique. En réalité, nous ne sommes pas des politiciens, c’est ce que je veux faire comprendre à ceux qui veulent envoyer le débat sur la place politique. D’autres disent que c’est parce que nous sommes à deux ans des élections municipales. Donc, il faut protéger l’électorat, il faut mentir aux populations. Non ! pour nous, ce n’est pas une question d’électorat mais une question d’engagement pour la commune. Je peux donc rassurer les femmes de Bingerville pour dire que dès qu’on finit, que chacun prenne sa place dans ce marché moderne qui sera livré dans 18 mois et qui est estimé à plus 5 milliards de Fcfa », a lancé Issouf Doumbia à ses détracteurs.

Moustapha Ismaila

Commentaire

PARTAGER