Élection la présidence de la FIF: Ce qu’il faut savoir sur le déroulement du scrutin

6046

Dernère publication

Le 5 septembre 2020, les membres actifs de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) seront en assemblée générale élective pour renouveler les instances dirigeantes. Ce scrutin est encadré par les statuts et règlements et le code électoral de la FIF. Ces textes définissent le mode du scrutin, les électeurs.

L’élection du président de la FIF et son comité exécutif est un scrutin fermé. Les électeurs sont les membres actifs. Selon les textes de la FIF,” est membre actif tout club de football remplissant les conditions de l’article 14 dont l’admission aura été approuvée par l’Assemblée générale. ”Peuvent être admis comme membres actifs, les clubs de football qui, cumulativement : sont régulièrement constitués sous la forme d’une association de droit ivoirien en conformité avec les dispositions de la loi n° 60-31 5 du 21 septembre 1960 relative aux associations; sont organisés juridiquement de telle sorte qu’ils sont en mesure de prendre les décisions qu’implique leur affiliation à la FIF indépendamment d’une entité externe ; ont fourni les documents et souscrit les déclarations mentionnées à l’article 15 ci-après ; la procédure d’admission est régie par les règlements généraux de la FIF”, stipule l’article 14 en rapport avec les conditions d’acquisition de la qualité de membre actif.

À la FIF, il existe deux catégories de membres actifs. Il y a les clubs affiliés et les groupements d’intérêts de football reconnus par l’instance fédérale. En ce qui concerne les groupements d’intérêts de football, les textes de la FIF (article 12) ne reconnaissent que cinq. Il s’agit de l’association des anciens joueurs, l’association des joueurs en activité, l’association des entraîneurs, l’association des médecins du football et l’association des arbitres du football. ” La FIF ne reconnaît comme membre actif qu’une seule association par groupements d’intérêts du football, indique l’alinéa de l’article 12.
En clair, un groupement d’intérêt reconnu par l’instance fédérale peut parrainer dans le processus électoral un candidat. Seul le bureau exécutif du groupement d’intérêt reconnu par la FIF peut décider de soutenir tel ou tel candidat à l’élection de la FIF. La configuration est la même au niveau des clubs affiliés. Seuls les présidents centraux ont le dernier mot pour choisir de parrainer un candidat.

En ce qui concerne la participation à une assemblée générale ordinaire ou élective, l’article 32 définit le nombre de participants, par ricochet la configuration du collège électoral.
”L’Assemblée Générale est composée de 162 délégués dûment mandatés par les présidents des membres actifs de la FIF. Les délégués doivent être en mesure d’en produire la preuve à la Direction Exécutive dans un délai de 8 jours ouvrables avant leur participation à l’Assemblée Générale de la FIF. Le nombre de délégués pour chaque membre actif est fixé à deux (2). Le nombre de voix par membre actif à l’Assemblée Générale se répartit de la manière suivante : pour chacun des 14 clubs de D1, trois voix par club ; pour chacun des 24 clubs de D2, deux voix par club ; pour chacun des 38 clubs de D3, une voix par club ; pour chacun des 5 groupements d’intérêt du football, 1 voix par groupement, détaille l’article 32 en ce qui concerne la constitution du collège électoral et du poids de voix pour chacune des divisions.
En des termes simples, le collège électoral est constitué de 81 votants pour 133 voix. Si deux délégués sont admis à participer à l’assemblée, un seul délégué mettra pour le compte du club ou groupement d’intérêt la voix dans l’Urne. ” Les voix de chaque membre actif sont exprimées pendant le vote par un seul délégué dûment mandaté et annoncé comme tel avant le début de l’Assemblée générale”, précise l’alinéa 5 de l’article 32.

Le mode du Scrutin

Le processus électoral est conduit par la commission électorale de la Fif. La CE FIF mise en place à la faveur de l’Assemblée générale ordinaire de juillet 2020 et présidée par René Diby est à la tâche pour permettre aux 81 électeurs de choisir librement le futur président de la maison de verre. L’appel à candidature lancé le 20 juillet , s’achèvera le 1er août 2020. ” la commission électorale a pour mission d’organiser et de superviser la procédure électorale et de prendre toute décision y relative” présente l’alinéa 1 de l’article 3 du code électoral. La mission principale de René Diby est d’orchestrer le processus électoral. L’élection du président de la Fif se fait au scrutin secret et à la majorité. Les dépouillements se font sur place par la commission électorale et en présence de tous les membres de l’Assemblée générale. La proclamation se fera par le président de la commission électorale, René Diby aussitôt les déploiements terminés.

” L’Assemblée Générale élit le Président et la liste des membres du Comité Exécutif de la FIF au scrutin secret et à la majorité absolue. Les bulletins nuls et blancs n’entrent pas dans le calcul de la majorité. Toutefois, en cas de candidature unique au poste de président, le vote est effectué par acclamation.
L’élection du Président a obligatoirement lieu au plus tard le 30 juin suivant la fin de la quatrième année civile de son mandat.
Si, au premier tour, aucun candidat n’a obtenu la majorité absolue (50% + 1), il est procédé à un second tour au niveau des deux (2) candidats ayant obtenu le plus de voix. En cas d’égalité des voix au second tour, il est procédé à d’autres tours de vote jusqu’à ce qu’il y ait un élu à la majorité relative.

Les dépouillements se font sur place et en présence de tous les membres de l’Assemblée Générale.
La proclamation des résultats se fait par le président du bureau de vote à l’Assemblée Générale aussitôt les dépouillements terminés.
La liste des membres proposés par le président pour chaque fonction au sein du Comité Exécutif est élue à la majorité absolue (50%+1) des suffrages exprimés.
La commission électorale dont les membres sont élus par l’Assemblée Générale de la FIF, a pour mission d’organiser et de superviser la procédure électorale de la FIF et de prendre toute décision y relative. Les compétences de la commission électorale sont définies dans le Code électoral de la FIF”, explique l’article 42 au point du mode de scrutin.

Ange K

Commentaire

PARTAGER