Entretien – Pasteur principal de l’Eglise Evangélique La Bénédiction, Rév. Samuel Ohéné Manté : “Mon regard sur la Côte d’Ivoire qui m’a accueilli en 1982, à l’âge de 25 ans”

2142

Dernère publication

Pasteur principal de l’Eglise Evangélique La Bénédiction, sise à Adjamé 220 Logements, le Révérend Samuel Ohéné Manté a accepté, à quelques mois de la présidentielle de 2020, de se prononcer sur la situation sociopolitique ivoirienne. L’homme de Dieu, également PCA de la chaine de Télévision chrétienne BENIE TV, a déploré l’interprétation que certaines églises font de la doctrine biblique. Entretien !

En votre qualité d’homme de Dieu, comment voyez-vous l’issue de l’élection présidentielle d’octobre prochain ?

Je tiens d’abord à vous dire que la Côte d’Ivoire est un pays que j’aime, qui m’a accueilli en 1982, à l’âge de 25 ans. À cette époque, le Ghana, mon pays d’origine traversait toutes les difficultés (révolution, coups d’État)…, et nous sommes venus ici, en Côte d’Ivoire. C’était au temps de notre «grand-père», le Président Félix Houphouët Boigny. La Côte d’Ivoire était un pays paisible. À cette époque, les policiers portaient des armes qui ne contenaient pas de balles. Ce qui traduisait le climat de paix et de sécurité dans lequel tout le monde baignait. On pouvait même marcher à 2 heures du matin, de Treichville-Arras jusqu’à Koumassi ou autres, sans se faire agresser. Les Ghanéens étaient aimés des Ivoiriens. Quand on passait, nous étions interpellés : ‘’Masta’, ‘’Masta’’… Même les industriels ghanéens venaient ici en Côte d’Ivoire pour s’approvisionner des produits des usines ivoiriennes. Mais hélas, depuis quelques années, les choses ont changé parce que je suis un témoin oculaire de toutes ces étapes de la vie sociopolitique ivoirienne. C’est vrai que la Fesci (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) s’y est un peu mêlée, mais la politique de façon générale a aussi changé. Et la violence a commencé à rentrer dans les mœurs. C’est ce qui a continué jusqu’aujourd’hui. En ce qui concerne la classe politique, on constate qu’on retrouve depuis plusieurs décennies, les mêmes dirigeants même si les dispositions varient selon la vision présente de ces partis : en 1995, c’était le FPI et le RDR dans le Front Républicain, contre le PDCI. Ça a ensuite été le RDR et le PDCI ainsi que d’autres petits partis réunis au sein du RHDP contre le FPI en 2010. Et aujourd’hui en 2020, nous sommes en train de constater que le PDCI et le FPI sont en train de se mettre en alliance avec d’autres groupements politiques pour aller contre le Rhdp. Au vu de toutes ces variantes, nous devons prier car, il y a des situations qu’on ne règle pas par la force, par le physique. Seul Dieu a le dernier mot dans ce genre de situation concernant le pays. Mais dans un premier temps, nous devons tous accepter que tous ceux qui sont au pouvoir ont été placés par Dieu. Quelle que soit la façon dont ils viennent au pouvoir. Ils peuvent même venir au pouvoir par coup d’Etat mais dès l’instant qu’on est au pouvoir, c’est que c’est Dieu qui a permis. Par ailleurs, Dieu aussi demande que celui qui est au pouvoir le dirige avec équité. Sans faire du favoritisme. Quand on a le pouvoir, la crainte de Dieu doit être votre partage pour diriger le pays selon la volonté divine, sans créer des frustrations. Il y a aussi un autre problème, c’est que les hommes de Dieu qui sont entre temps devenus des «politiciens » ne prient suffisamment pas pour ceux qui sont au pouvoir. Alors que nous pasteurs, Dieu nous a conféré le pouvoir en tant que prophètes de la nation. Nous devions donc prier pour celui qui est au pouvoir et je vais vous expliquer pourquoi. Parce que dans la vie où nous sommes, il y a deux royaumes, qu’on le veuille ou pas : le Royaume de satan et le royaume de Dieu. Et ces deux royaumes sont en conflit permanent pour régner sur le peuple. Et il y a des esprits méchants qui cherchent à contrôler le pouvoir. Pas seulement la Présidence de la République mais tout pouvoir dévolu à l’Homme. Que ce soit en entreprise, des structures associatives, chez vous à la maison etc. Le diable veut tout gérer et les personnes qui sont au pouvoir ne peuvent pas le savoir. Maintenant si nous ne prions pas pour eux afin que Dieu ouvre leurs yeux, pour leur donner le bon discernement, ils peuvent tomber dans des travers parce que nos leaders ont des conseillers autour d’eux qui sont aussi des hommes. Quand on sait que nul n’est parfait. Donc il faut beaucoup prier pour le chef de l’Etat pour qu’il soit bien établi. Pour que Dieu écarte les mauvais conseillers qui sont autour de lui. Si nous ne prions pas beaucoup pour lui, le diable risque de prendre la situation en main et le président ne saura pas ce qui se passe. Je vous donne l’exemple de la Covid-19 qui, Dieu merci se passe sous nos yeux. Nous sommes donc des contemporains de la situation de pandémie. (…..)

Pouvez-vous dire un mot sur «le mariage pour tous » qui est l’union entre personnes du même sexe autorisée dans les pays occidentaux et qui semble prendre de l’ampleur en Afrique, de façon officieuse ?

Ce n’est pas étonnant. Le Seigneur Jésus-Christ nous avait prévenus de ces choses-là. (…) Vous savez, le diable est rusé. Sous prétexte du respect des libertés individuelles, on fait la promotion de l’homosexualité. Et pourtant, la Bible nous dit que chaque homme doit avoir sa femme. C’est pour cela que Dieu a créé la femme. Et il a donné des instructions en disant : «femme, soit féconde. Multipliez-vous,… ». Dieu en a fait de même pour le règne animal même s’il nous a mis au-dessus des animaux. Chez les animaux, c’est le mâle et la femelle qui s’accouplent. Même les animaux qui sont guidés par l’instinct animal respectent la loi de Dieu. Avez-vous vu une fois des animaux du même sexe s’accoupler, non ! Aujourd’hui, il y a des gens qui sont remplis d’esprit démoniaque qui changent ces choses. Les gens sont dans l’homosexualité, la pédophilie, la zoophilie etc. Des gens couchent avec des enfants pour pensent-ils, avoir un certain pouvoir. La Bible dit que si Dieu vous bénit, ce n’est suivi d’aucun chagrin, tandis que si c’est le diable qui vous bénit, c’est suivi d’humiliation. Toutes ces choses-là sont contraires à la parole de Dieu. Le dessous de toutes ces choses c’est la convoitise. Les gens veulent être riches par tous les moyens. Hélas !

Justement parlant de richesse, l’on dit de vous, que vous êtes un homme assis sur une fortune grâce aux affaires que vous faites parallèlement à l’Eglise et votre chaîne de Télévision « Bénie TV »… Qu’en est-il exactement ?

Pas forcément ! En tant que chrétien, la Bible nous dit que tout nous appartient parce que l’or et l’argent appartiennent à Dieu. Notre notion de fortune n’est pas la même que celle du monde parce que Jésus-Christ lui-même a dit que la vie de l’homme ne se résume pas à ce qu’il possède comme richesse. Il faut dire que tout ce que nous faisons, c’est avec la bénédiction du Saint Esprit. Pas forcément parce que nous gagnons une fortune. Et en votre qualité d’homme de médias, vous savez que la Télévision ne gagne pas assez, sans la publicité. Car, une Télévision vit de ressources publicitaires. Nos actions à travers la Télévision sont guidées par notre volonté de mettre en pratique les instructions fermes du Saint Esprit. En tant que Chrétiens, nous sommes donc obligés d’obéir aux instructions fermes de DIEU. Nous sommes heureux, mon épouse et moi du fait que les pays francophones soient touchés par les messages de Dieu que nous véhiculons à travers cette télévision-là.

Votre épouse Sylvianne Manté est également Pasteur au sein de votre Eglise. Chose qui suscite une certaine polémique au niveau de l’interprétation biblique. Le prêche de la femme n’est-il pas contraire aux lois bibliques ?

Ma femme est pasteur. Nous nous sommes rencontrés ici en Côte d’Ivoire et nous nous sommes mariés. C’est une appelée de Dieu. Elle n’est pas la première, il y en a eu avant elle. Ça, c’est une mauvaise interprétation de la Bible. Si vous jetez un coup d’œil dans la Bible, dans Corinthien et dans Timothée, l’Apôtre Paul a évoqué le sujet concernant la femme. Dans un courrier qu’il a adressé aux Corinthiens, il a dit pour me résumer : «Femme, il ne faut pas prendre la parole en public devant ton mari. Ou si vous-voulez, il ne faut pas contredire ton mari en public. Il ne faut pas l’humilier publiquement en le contredisant ». Paul ne parlait pas aux pasteurs mais aux fidèles, à Corinthe. Il a dit aux fidèles, notamment aux femmes, si elles ont des choses à dire à leurs maris, qu’elles le fassent à la maison et non en public. À l’époque, l’autorité de l’homme était vraiment mise en exergue mais à Corinthe, c’était un peu le contraire. C’était à peu près comme en France maintenant où on accordait une sorte de liberté de parole aux femmes.

Mais Jésus n’avait pas de femmes entre ses 12 disciples?

Mais ses 12 disciples n’étaient pas des pasteurs. La Bible nous dit aussi que partout où Jésus partait, il était entouré de femmes. Même son message de résurrection c’est aux femmes qu’il l’a transmis. Il y avait parmi elles Marie-Madeleine. Elles étaient allées pour embaumer son corps quand il est revenu à la vie. Aujourd’hui, il y a des églises qui créent leurs propres doctrines pour se donner une identité particulière ce qui n’a rien avoir avec les doctrines Bibliques. Il y a des églises où on interdit carrément aux femmes de porter des boucles d’oreilles. Il y aussi des églises où il est dit que les femmes doivent rester voilées tous les jours. Elles doivent porter des foulards presque 24 Heures sur 24. Donc à vie. Ce qui constitue un problème de santé pour la femme parce que le jour où chez elle à la maison elle retire le foulard, sa tête dégage une très mauvaise odeur. Et pourtant, il n’y a rien de tout cela dans la Bible. La Bible demande plutôt à la femme de se vêtir décemment non seulement dans son quotidien mais également pour conduire une séance de prière.

Claude Dassé

Commentaire

PARTAGER