État de droit : la Côte d’Ivoire classée 95ème sur 128 pays (13ème sur 31 en Afrique subsaharienne)

634

Dernère publication

L’Indice sur l’État de Droit du WJP 2020 pointe une tendance négative soutenue en direction d’un état de droit plus faible à travers le monde. La Côte d’Ivoire est classée 13e sur 31 pays pour la région Afrique subsaharienne

WASHINGTON, DC (11 Mars 2020) – Le World Justice Project (WJP) publie aujourd’hui l’Indice sur l’État de Droit du WJP 2020, son rapport annuel basé sur plus de 130,000 sondages auprès de ménage et 4000 sondages auprès d’experts à travers le monde.

L’Indice sur l’État de Droit du WJP mesure la performance en terme d’état de droit de 128 pays et juridictions repartie entre huit facteurs : Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement, Absence de Corruption, Gouvernement Ouvert, Droits Fondamentaux, Ordre et Sécurité, Application des Règlements, Justice Civile et Justice Criminelle.

Le score total de la Côte d’Ivoire a baissé de moins d’1% dans l’Indice de cette année. A la 95e place sur 128 pays et juridictions à travers le monde, la Côte d’Ivoire reste à la même position au classement mondial. Le score de la Côte d’Ivoire la place 13e sur 31 pays dans la région Afrique subsaharienne*et 15e sur 30 parmi les pays à revenu moyen faible.**

Le Danemark, la Norvège et la Finlande sont au sommet du classement de l’Indice sur l’Etat de Droit du WJP en 2020. Le Venezuela, RB ; le Cambodge et la République Démocratique du Congo ont obtenu les scores les plus faibles—de même manière qu’en 2019.

Plus de pays ont reculé au lieu de s’améliorer en terme de leur performance sur l’état de droit pour la troisième année consécutive. La plupart des pays ayant enregistré un recul en terme d’état de droit dans l’Indice 2020 avaient aussi enregistré un recul l’année précédente, indiquant une tendance à la baisse persistante. Cela s’est vu particulièrement pour le facteur mesurant les Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement.

Ces baisses sont généralisées, et se reflètent aux quatre coins du monde. Dans chaque région, une majorité de pays a enregistré un recul ou aucun changement dans leur performance globale en terme d’état de droit depuis l’Indice sur l’Etat de Droit du WJP 2019.

Au niveau régional, le pays le plus performant pour Afrique subsaharienne est la Namibie (35e sur 128 pays), suivi du Rwanda et du Maurice. Les trois pays avec les scores les plus bas pour la région sont la Mauritanie, le Cameroun, et la République Démocratique du Congo (126e parmi 128 pays).

Les pays ayant enregistré la plus grande marge de progression en terme d’état de droit sont l’Ethiopie (progression de 5.6% en terme de score, induit principalement par des gains en terme de Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement et Droits Fondamentaux) et la Malaisie (5.1%, induit principalement par des gains en terme de Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement, Droits Fondamentaux et Application des Règlements).

La tendance la plus négative en terme d’état de droit a été recensée au Cameroun (-4.4%, induit principalement par des scores à la baisse en terme d’Ordre et Sécurité et Droits Fondamentaux) et en Iran (-4.2%, induit principalement par des scores à la baisse en terme de Justice Criminelle). Au cours des cinq dernières années, les pays ayant enregistré les plus forts pourcentages de baisse annuels ont été l’Egypte (-4.6%); le Venezuela, RB (-3.9%); le Cambodge (-3.0%); les Philippines (-2.5%); le Cameroun (-2.4%); la Hongrie (-2.1%) et la Bosnie et Herzégovine (-2.1%).

La baisse la plus significative en terme de score au cours des cinq dernières années a été le score de l’Egypte et de la Pologne en termes de Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement, avec en moyenne une baisse annuelle de -8.5% et -6.8%, respectivement.

« L’état de droit n’est pas qu’une question de juges et d’avocats, » selon William H. Neukom, Fondateur et PDG du WJP. « C’est la pierre angulaire de communautés de paix, d’équité et d’opportunité. Nous sommes tous partis prenants de l’état de droit et par conséquent nous avons tous un rôle à jouer dans sa préservation. L’Indice 2020 démontre que nous avons du pain sur la planche. »

Le rapport 2020 complet—avec visualisation de données en ligne et options de téléchargement— sera disponible le 11 Mars sur: www.worldjusticeproject.org/2020-Index

CLASSEMENT CÔTE D’IVOIRE
Performance Indice sur l’Etat de Droit du WJP (1 correspondant à la meilleure performance)

CLASSEMENT MONDIAL CÔTE D’IVOIRE: 95/128
CLASSEMENT REGIONAL CÔTE D’IVOIRE*: 13/31

FACTEUR CLASSEMENT MONDIAL CLASSEMENT REGIONAL * CLASSEMENT REVENU**
Contraintes aux Pouvoirs du Gouvernement 104/128 22/31 20/30
Absence de Corruption 103/128 19/31 17/30
Gouvernement Ouvert 107/128 20/31 21/30
Droits Fondamentaux 102/128 21/31 15/30
Ordre et Sécurité 84/128 15/31 14/30
Application des Règlements 57/128 8/31 6/30
Justice Civile 59/128 9/31 3/30
Justice Criminelle 93/128 19/31 18/30

 

*Les pays étudiés dans la région Afrique subsaharienne sont: Afrique du Sud; Angola; Benin; Botswana; Burkina Faso; Cameroun; République Démocratique du Congo; Côte d’Ivoire; Ethiopie; Gambie; Ghana; Guinée; Kenya; Liberia; Madagascar; Malawi; Mali; Mauritanie; Maurice; Mozambique; Namibie; Niger; Nigeria; Ouganda; Rwanda; Sénégal; Sierra Leone; Tanzanie; Togo; Zambie; Zimbabwe

**Pays à revenu moyen faible: Angola; Bangladesh; Bolivie; Cambodge; Cameroun; Côte d’Ivoire; Egypte; El Salvador; Ghana; Honduras; Inde; Indonésie; Kenya; Rép. kirghize; Mauritanie; Moldavie; Mongolie; Maroc; Myanmar; Nicaragua; Nigeria; Ouzbékistan; Pakistan; Philippines; Sénégal; Tunisie; Ukraine; Vietnam; Zambie; Zimbabwe

A PROPOS DE L’INDICE SUR L’ETAT DE DROIT DU WJP

L’Indice sur l’Etat de Droit du WJP est la principale source de données originales et indépendantes sur l’état de droit. L’Indice couvre maintenant 128 pays et juridictions, et s’appuie sur plus de 130,000 sondages auprès de ménage et 4,000 sondages auprès de juristes et d’experts afin de mesurer comment l’état de droit se vit et se perçoit à travers le monde. L’Indice fournit des informations actualisées et fiables aux responsables politiques, aux organisations de la société civile, aux universitaires, aux citoyens, et aux juristes, parmi d’autres, et a été créé dans l’intention d’encourager des reformes politiques, de guider le développement de programmes et d’informer la recherche afin de consolider l’état de droit.

A PROPOS DU WORLD JUSTICE PROJECT:

Le World Justice Project® (WJP) est une organisation indépendante et pluridisciplinaire impliquée dans le développement de l’état de droit dans le monde entier. Une application efficace de l’état de droit permet de limiter la corruption, de combattre la pauvreté et la maladie et protège les populations des injustices, qu’elles soient à petite ou grande échelle. Il sert de fondation aux communautés de paix, d’opportunité et d’égalité, en catalysant le développement, l’établissement d’un gouvernement responsable et le respect des droits fondamentaux.

Le World Justice Project, définit l’état de droit comme un système durable de lois, d’institutions, de normes et d’engagement communautaire qui produit : un système de rendement de comptes, des lois justes, un gouvernement ouvert, et une justice accessible. Apprenez en plus sur nos quatre principes universelles et notre travail sur : www.worldjusticeproject.org

 

Commentaire

PARTAGER