Fédération ivoirienne les Consommateurs le Réveil – Ben N’faly, président :“La gare internationale d’Abidjan est un fiasco”

2289

Dernère publication

Interrogé sur les motivations de sa participation aux visites d’État du Président de la République Alassane Ouattara, et à d’autres sorties des membres du Gouvernement, Soumahoro Ben N’Faly président de la Fédération ivoirienne les consommateurs le réveil (Ficr), a fait savoir qu’elles n’ont rien de politique et qu’elles s’inscrivent plutôt dans la droite ligne des intérêts des consommateurs.

« Partout où on peut apporter quelque chose aux consommateurs nous sommes là pour être témoin, nous sommes là pour noter les dates qui sont données et lorsque les dates ne sont pas respectées ou lorsqu’il y a des ratés dans la réalisation des œuvres, nous le rappelons aux autorités. Lorsqu’une entreprise bénéficie d’un marché pour réaliser des infrastructures au profit des consommateurs, et qu’il y a des fautes professionnelles ou des manquements graves, nous tirons la sonnette d’alarme pour que l’entreprise reprenne les parties défaillantes. Récemment à Dimbokro, le Président de la République a annoncé le bitumage de l’axe Yamoussoukro, Bouaflé, Daloa pour le mois de Décembre 2019 . Jusqu’au 31 Décembre 2019, si les travaux n’ont pas encore commencé, nous allons relancer le président de la République pour dire ‘‘attention lors de la visite d’État, vous aviez donné une date pour le démarrage. C’est ce rôle que nous jouons dans les visites d’État. Notre présence a un impact positif », a-t-il précisé.

Pour le président de la Ficr, les promesses du chef de l’exécutif ivoirien méritent attention et suivi. En cas de non-respect, il y nécessité selon Ben N’Faly de l’interpeler : « Si le Président de la République promet et qu’il ne fait pas, nous allons l’interpeller. Il est là pour servir les consommateurs que nous sommes. Donc interpeller un Président de la République sur une promesse non tenue n’est pas un crime. Mais pour le moment, nous n’avons pas de cas sous la main, à part la gare internationale d’Abidjan qui est un fiasco. Il y’a des entreprises qui ont bénéficié de certains marchés tels que le tronçon Yamoussoukro-Bouaflé-Daloa. Nous sommes en train de préparer un courrier pour dénoncer. Nous voulons que ce contrat soit annulé. Tout comme la nouvelle gare internationale d’Abidjan dont le lancement a été fait par le Président de la République. Nous sommes convaincus que l’entreprise qui a eu le marché ne peut pas faire ce travail. Nous lui demandons de retirer sa confiance à celui qui a eu le marché » a dit Ben N’faly.

Ernest F

Commentaire

PARTAGER