Football, Fif : des clubs du GX plaident la réconciliation, Sory Diabaté répond

2562

Dernère publication

C’est le premier-vice-président de la Fédération Ivoirienne de Football ( FIF) Sory Diabaté qui a présidé le rencontre d’échange avec les présidents de Clubs de football, le vendredi 1er février 2019 au Palm Club de Cocody.

Il était accompagné du président du COCAN, Fêh Késsé, pour expliquer le bien-fondé de la décision du président de la République de Côte d’Ivoire en ce qui concerne le glissement de la CAN 2023. Sory Diabaté a indiqué aux clubs présents que le président de la CAF, Ahmad Ahmad dans son argumentaire devant le président de la République a sollicité la solidarité de la Côte d’Ivoire en faveur de l’Afrique et du Cameroun.

Pour cette rencontre ce sont 67 clubs membres actifs qui ont répondu présents. Parmi ceux-ci, le président l’AS Denguelé, Koné Abdoulaye, une des figures emblématiques du GX, et Ouattara Bakary, Président de Club Omnisports de Korhogo. Tous ont plaidé pour une paix retrouvée dans la grande famille du football ivoirien, pour la réconciliation. Ils ont demandé aux membres du comité exécutif de lever les sanctions des présidents de clubs. « Faites l’effort d’aller vers les gens pour que les divergences s’estompent. Il faudra aller vers les autres. Il faut lever les sanctions contre les présidents de clubs », a plaidé le président de l’AS Denguelé.

En réponse, Sory Diabaté a dit : « Nous allons faire tous ce que nous pouvons ; tout ce qui est humainement possible pour que nous puissions nous entendre sur le plan local. Notre plus grand bonheur est de voir tout le football ivoirien uni, est de voir que nous nous donnons la main ; que nous faisons un train sur tout ce qui s’est passé. C’est à ce seul prix que nous allons être forts, que nous allons être respectés en Afrique. Nous sommes dans une logique de réconciliation. Installons une paix dans notre football. Nous allons surmonter les questions d’ego. Rien ne peut se construire dans la division ».

Ange K

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER