Grand-Bassam – Grossesses précoces:Le Maire Moulot et l’association Woman leader sensibilisent les élèves

3217
Jean-Louis Moulot, le Maire de la commune de Grand-Bassam a présidé une opération de sensibilisation organisée par l'Association Woman Leader au collège moderne de Grand-Bassam ,le mercredi 29 janvier 2020

Dernère publication

Le mercredi 29 janvier 2020, Jean-Louis Moulot, le Maire de la commune de Grand-Bassam a présidé une opération de sensibilisation organisée par l’Association Woman Leader au collège moderne de Grand-Bassam pour expliquer aux élèves filles de l’établissement, les dangers des grossesses précoces et les stratégies pour les éviter.

«Nous avons porté notre choix sur cet établissement, parce qu’il y a beaucoup de jeunes-filles. Elles sont au premier cycle. Il faut donc attaquer le mal à la racine. C’est le niveau où elles sont le plus vulnérables. Pour preuve, la Direction régionale de l’éducation nationale nous a informés de ce que dans cette école (le Collège moderne de Grand-Bassam), une fillette de 4e, âgée de 16 ans est tombée enceinte d’un élève de 6e qui est âgé de 13 ans. C’est suffisamment grave. On se demande toujours comment c’est arrivé. Mais, cela montre la hauteur du travail à faire», a expliqué Tara Ninkiema, présidente de l’Association Woman Leader, au terme de la cérémonie d’ouverture de la journée de sensibilisation organisée autour du thème “Jeune-fille, ta santé importe”. «Nous allons brièvement leur parler de leadership. Sur la question de la sexualité, nous allons leur distribuer un questionnaire anonyme. Ce questionnaire nous permettra de savoir combien d’entre elles ont déjà eu des rapports sexuels, avec qui, comment cela s’est-il passé, à qui elles se confient. On cherchera à savoir si elles sont harcelées par leurs professeurs. Pour finir, nous allons leur enseigner les méthodes de contraception», a-t-elle détaillé.

Présent à la cérémonie d’ouverture, Jean-Louis Moulot a prodigué des conseils aux élèves filles de l’école et à travers elles, à toutes leurs camarades des autres établissements de la commune. «Jeunes filles, je veux vous dire que l’ambition de la municipalité et du Conseil régional est de vous voir explorer pleinement votre potentiel. Ne pas voir votre destin brisé par des soucis de santé ou des grossesses précoces. Je voudrais vous encourager à accorder un grand intérêt à cette action de sensibilisation et à cette formation qui est faite à votre profit, à votre bénéfice, pour que vous soyiez les leaders de demain», a appelé Jean-Louis Moulot.
Selon les responsables de Woman Leader, elles ont déjà sensibilisé 554 jeunes élèves. Leur programme qui a débuté en 2019 par un établissement à Anyama est prévu pour durer deux ans et prévoit de toucher 10 mille jeunes filles de Lycées et collèges à travers le pays. «À Anyama, l’établissement où nous sommes intervenus (C’est le Lycée Adja Madou Touré. d’Anyama) avait été indexé en 2018 pour pratique de tontine sexuelle. C’est ainsi que notre choix s’était porté sur cet établissement. Une fois là-bas, le constat était alarmant. À côté des grossesses en cascade, nous avions remarqué le très faible niveau des élèves. Nous les accompagnons à travers une série de formations», s’est, entre autre, alarmé Tara Ninkiema..

J-H K

Commentaire

PARTAGER