Grossesses en milieu scolaire:Yopougon et Attécoubé visés par un projet-pilote de 2 ans

2027

Dernère publication

Le projet de planification familiale et de santé sexuelle reproductive a été lancé à Abidjan, le lundi 23 septembre 2019, en présence de Séa Jean Honoré, représentant le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé.

En 2017, 4. 900 cas de grossesses précoces ont été enregistrés dans le District d’Abidjan. Ce chiffre préoccupant a amené le District d’Abidjan à adhérer, avec l’appui de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) à l’Initiative pour la santé et la salubrité en ville (ISSV) de la Fondation Bill et Mélinda Gates, depuis 2018. L’ISSV est un partenariat signé en 2017 qui vise à améliorer les services urbains clés dans les secteurs sociaux. La première phase du Projet de planification familiale (PF) de ce partenariat est actuellement en cours à Yopougon et Attécoubé, selon Mme Arianna Ardesi, conseillère technique de l’AIMF qui en a rappelé les objectifs, notamment le renforcement des capacités du District d’Abidjan pour aboutir à une nouvelle stratégie pluriannuelle de prévention des grossesses précoces : « Pendant deux ans (2018-2020), 3. 000 seront formés aux pratiques de contraception moderne et 100. 000 jeunes seront sensibilisés sur les questions liées aux grossesses précoces. Le représentant du gouverneur Beugré Mambé a fait remarquer l’urgence des actions à mener en matière de lutte contre les grossesses en milieu scolaire. « Cette question mérite une réponse claire », a souhaité Séa Jean Honoré, d’autant plus que l’étude situationnelle a démontré, selon le District, que 98% des élèves ne sont pas informés sur la planification familiale.

OD

Commentaire

PARTAGER