Issia “Festitoh culture” pour promouvoir la culture Tohourou

7861

Dernère publication

Du jeudi 29 au samedi 31 juillet 2021 se tiendra à Nakiahio, dans le département de Issia ( Ouest de la Côte d’Ivoire ), la 3e édition du Festitoh culture, un festival visant à promouvoir la culture Tohourou, l’art griotique du grand peuple Krou. Gisèle Gbobouo, la Commissaire général du festival, l’a annoncé lors d’une conférence de presse le vendredi 23 juillet 2021, dans un hôtel dans la commune de Yopougon, à Abidjan.

« Je ne vais pas faire d’exposé sur le Tohourou aujourd’hui. Si vous voulez savoir en long et en large ce que c’est, prenons rendez-vous du 29 au 31 juillet 2021 à Nakiayo dans le département d’Issia. (…) Au Festitoh, le Tohourou reste le genre culturel phare. Nous venons le valoriser. Cet art, c’est l’école de notre culture. Il est l’âme et la base de toute musicalité en pays Krou. Il vient de chez les Wê qui sont voisins aux Gnaboua, nos voisins directs », a-t-elle expliqué.

Cette troisième édition aura pour thème, “ Le festival de l’intégration culturelle”. La Commissaire générale du Festitoh culture annonce un programme fortement axé sur l’enseignement du Tohourou. Un art pratiqué par des paroliers, soutenus par un instrument musical. Il est aussi prévu des conférences sur l’autosuffisance alimentaire, à l’endroit des femmes. Le 31 juillet 2021, dernier jour du festival, sera entièrement réservé à un ballet des danses traditionnelles de tout le grand Ouest.
« Actuellement où la Côte d’Ivoire a besoin de resserrer les liens entre ses enfants, où elle a besoin d’amour, de paix sociale, ça peut passer par la culture et donc, par Festitoh culture. (…) Tout le monde est invité. Tous les amoureux de la culture et passionnés de l’art sont attendus. Le village de Nakiayo se mobilise pour nous accueillir, nous héberger et nous nourrir », a-t-elle assuré.
Gisèle Gbobouo est diplômée de l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (INSAAC) à Abidjan. Elle vit au Canada, et est venue en Côte d’Ivoire dans le cadre du Festival. Elle veut que le festival soit tournant à travers la région du Haut Sassandra. Les deux premières éditions s’étaient déroulées à Yokolo, dans la sous-préfecture de Saïoua.

J-H Koffo

Commentaire

PARTAGER