Langue maternelle- Une organisation milite pour sa revalorisation

7910

Dernère publication

Le samedi 20 février 2021, à Abidjan Cocody-Angré, l’Académie ivoirienne des langues maternelles (Ailm) a célébré la journée internationale de la langue maternelle 2021 au cours de laquelle son président Adoua Kouassi a appelé à la revalorisation de cette langue.

« La Côte d’Ivoire a célébré officiellement pour la première fois, la journée Internationale de la langue maternelle le 21 février 2011 en commémoration à la mort de quatre étudiants Bangladesh qui ont perdu la vie en 1952 en revendiquant la prise en compte de leur langue maternelle comme langue officielle », a dit Adoua Kouassi, président de l’Ailm lors de la rencontre qui avait pour thème « promouvoir le multilinguisme et l’inclusion de la langue maternelle dans l’éducation et la société ». Elle a ajouté : « pour l’écrivain-philosophe français Stendal, le premier instrument du génie d’un homme réside dans sa langue maternelle. Notre jeunesse ayant perdu l’usage de sa langue natale, parentale ou maternelle, elle est sans créativité et donc en proie au chômage et à l’immigration clandestine. Il faut enseigner nos langues maternelles à nos enfants, “pour qu’ils aient une bonne éducation ». Sur sa lancée, il a ajouté : « l’Académie ivoirienne des langues maternelles, déplore l’absence de nos langues dans l’éducation et la vie sociale. Ce qui freine les efforts du gouvernement en matière de cohésion car les peuples sont ignorants d’eux-mêmes et étrangers les uns envers les autres. Elle demande, l’imposition à tous les conseils régionaux et à toutes les communes de Côte d’Ivoire, l’ introduction des langues maternelles dans les concours de la Fonction publique notamment à l’Ecole nationale d’administration (ENA), la création de lignes budgétaires spécialement destinées à l’alphabétisation en langue maternelle et en français comme c’est le cas dans certains pays dans la sous-région. Elle souhaite aussi la création d’un haut-commissariat chargé de l’enseignement des langues maternelles pour la culture et la cohésion sociale, la réactivation du projet école intégrée pour prendre en compte l’enseignement de nos langues de la maternelle à l’université ».

MO avec DO

Commentaire

PARTAGER