L’entretien de Paul Mady Côte d’Ivoire, Paul Madys, artiste-musicien : “Si le pays brûle, nous brûlons : que chacun mette un peu d’eau dans son vin”

1968

Dernère publication

L’artiste-musicien Paul Madys était au parc des sports de Treichville, à la faveur du meeting organisé par le PDCI-RDA et le Front populaire ivoirien (FPI) pour la réconciliation en Côte d’Ivoire. Il s’est confié à L’Intelligent d’Abidjan.

Pour quelle raison êtes-vous présent au meeting organisé par le PDCI-RDA et le FPI ?

C’est le pays qui nous appelle et nous devons répondre présents. C’est ce pays qui fait de nous ce que nous sommes. C’est la Côte d’Ivoire qui fait que nous avons une identité. Il est de notre devoir d’être où se trouve l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Je ne fais que jouer le rôle qui m’a été confié par Dieu pour apporter ma contribution au développement de la Côte d’Ivoire et au bien-être des Ivoiriens.

Que pensez-vous de la création d’une alliance entre le PDCI-RDA, le FPI et les partis de l’opposition ?

Ce sont des Ivoiriens qui se retrouvent. Rien n’a changé, parce que c’était comme ça avant. On a compris que ce qui nous unit c’est la Côte d’Ivoire. Si le pays brûle, nous brûlons tous. Il faut donc que chacun mette un peu d’eau dans son vin et qu’on se retrouve pour parler ensemble de la Côte d’Ivoire, pour bâtir notre pays. Cette coalition est une très bonne chose et mon souhait le plus absolu, c’est qu’elle puisse s’élargir.

Avez-vous espoir quant à un retour du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire ?

C’est normal que le président Gbagbo, mon père, revienne. Il n’a pas d’autre pays, il n’a pas été le Président d’un autre pays. Il a été Président de la République de Côte d’Ivoire. Ses parents ont été inhumés en Côte d’Ivoire. Il est tout à fait normal qu’il revienne, parce que qu’on le veuille ou pas, le président Gbagbo occupe une place importante dans la réconciliation en Côte d’Ivoire. Nous souhaitons et nous attendons son retour; c’est pourquoi j’exhorte les dirigeants actuels, notamment le Président Alassane Ouattara, à comprendre cela et à ouvrir les portes pour que son frère Laurent Gbagbo revienne en Côte d’Ivoire.

Réalisé par Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER