Les privilèges combattus au Bénin et au Burkina: Patrice Talon, Rock Marc Kaboré…«mention bien»

7391
photo flickr.com

Dernère publication

L’Afrique de l’ouest a eu la possibilité de découvrir le “vrai visage” d’hommes d’État du béninois Patrice Guillaume Talon et du burkinabè Rock Marc Christian Kaboré. Le béninois a condamné un procureur de la République dans une affaire de corruption.

Le burkinabè a «bouclé» son ministre de la défense pour une malversation financière et une gestion opaque dans l’entité des Armées. C’est bien des images que nous voyons rarement en Afrique de l’ouest pour décrire que le président de la République est au dessus de la «mêlée», garant des institutions républicaines. “Mention bien” pour les deux présidents ouest-africains . Sur les droits des citoyens et l’argent des contribuables, Patrice Guillaume Talon et Rock Marc Christian Kaboré ont enseigné que «personne n’est au dessus de la loi». En tout cas, le Burkina et le Bénin ont donné une totale réponse appropriée au détournement et à la corruption. Patrice Talon et Rock Marc Christian Kaboré sont à féliciter dans cette idée de la gravité des dommages causés à la gestion des « biens publics». Que faut-il retenir ? Le Bénin et le Burkina ont adopté la même stratégie politique : une stratégie présentée à Cotonou comme une forme de dissuasion, et à Ouaga, comme une forme de punition.

Ben Ismaël

Commentaire

PARTAGER