Maoulid – Diarra Moussa, imam :“Le musulman doit aimer le Prophète Mohammed plus que lui-même”

6379

Dernère publication

Dans la nuit du samedi 09 au dimanche 10 novembre 2019, la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, célèbre la naissance du Prophète Mohammed (Paix et Salut d’Allah sur lui), appelée communément ‘’Maoulid’’. À quelques heures de cet événement, L’Intelligent d’Abidjan a interrogé El Hadj Diarra Moussa, Imam principal de la mosquée Alamamy Toungara sise à la gare routière internationale d’Abobo-Anonkoua, par ailleurs Chargé des aumôneries dans les gares, marchés et autres structures spécialisées au Conseil Supérieur des Imams, des Mosquées et des Affaires islamiques (COSIM) et Enseignant à l’Institut International de l’Imamat en Afrique (3IAfrique), pour en comprendre le sens et la portée spirituelle.

La communauté musulmane de Côte d’Ivoire s’apprête à célébrer le ‘’Maoulid’’ dans quelques heures. Dites-nous, pourquoi commémorer la naissance du Prophète Mohammed ? Quel en est le sens ?

Le sens, c’est de commémorer cette naissance en montrant les valeurs du Prophète Mohammed, sa personnalité, son caractère, tout ce qu’il a laissé comme patrimoine à l’humanité. C’est l’occasion de parler de cela, de faire découvrir tout ce patrimoine-là. Pour aller en arrière, certaines personnes vont dire que le prophète n’a pas célébré le Maoulid. Nous disons que les grandes personnalités ne se célèbrent pas elles-mêmes. À une époque, ses contemporains qui étaient proches de lui l’ont vu. Arrivé un moment, il y a certains qui ont eu l’idée en se basant sur des sources pour dire qu’il faut qu’on organise des colloques, des rencontres, des nuits, ou même des journées pour parler du prophète Mohammed. Et ce, à travers des prêches, des sermons, des écrits. C’est comme cela que tout a commencé.

Si vous légitimez le ‘’Maoulid’’, comment le musulman doit-il le célébrer ?

Le musulman peut mettre tout ce mois (Ndlr : Rabi awal, 3e mois du calendrier hérigien) à profit ou le 12e jour (Ndlr : le Prophète Mohammed est né un lundi 12 Rabi awal) pour organiser des colloques, des conférences, des voyages pour aller commémorer et prier sur le Prophète Mohammed. Car Dieu nous recommande la prière sur lui. En le faisant, le musulman se met dans cette posture, il n’ajoute rien à la religion. Il montre son amour envers le Prophète à travers cette activité. Ce n’est pas un pilier de l’Islam. Celui qui le fait, Alhamdoulilah (Louange à Allah : Ndlr) ! C’est un acte d’amour. Celui qui ne le fait pas, on ne l’accuse pas de n’être pas un bon musulman.

Vous avez parlé de voyage. Justement, ils sont nombreux ces musulmans qui se déplacent vers le village, à cette occasion. Est-ce que cela fait également partie des recommandations à suivre pour la célébration ?

Il s’agit d’un groupe de personnes qui décident d’aller au village. Ils se rencontrent, parlent du Prophète, de l’islam. C’est l’esprit du voyage. Comme l’a dit le prophète, les actes ne valent que par l’intention. Il dit que toute action en Islam est nulle et non avenue si l’intention n’est pas bonne, même si tu fais la prière, même si quelqu’un se déplace pour aller à la Mecque et qu’il n’a pas une bonne intention. C’est vrai, il s’est déplacé, la Mecque est sacrée, mais son acte sera nul, si l’intention n’est pas bonne.
Celui qui se déplace dans un village avec une bonne intention, il n’y a pas de problème en cela. C’est comme souvent on choisit Paris, Abidjan pour faire les colloques, les rencontres. On peut le faire partout. C’est un groupe d’hommes qui ont des intérêts communs, qui se déplacent pour aller chez eux au village ou ailleurs pour parler du Prophète Mohammed. Il n’y a pas d’inconvénient en cela.

Pour finir, quelle est la portée spirituelle de la célébration du ‘’Maoulid’’ ?

Le musulman doit aimer le Prophète Mohammed que lui-même. Dieu dit : ‘’suivez-moi et Mon Prophète’’. Il y a un compagnon du ¨Prophète, du nom d’Oumar qui est venu le voir. Il dit : ‘’Prophète je t’aime plus que tout, mais à part moi-même’’. Le Prophète a répondu : ‘’ton amour n’est pas complet. Il faut que tu m’aimes plus que toi-même, ta femme, tes enfants et tout ce que tu possèdes’’. L’amour du Prophète est une recommandation divine. Et on ne s’arrête pas là. Dieu dit, dans le verset 65 de la Sourate ‘’Les Coalisés’’, que Lui et Ses anges font des prières sur le Prophète, vous qui avez cru, faites des prières sur lui. Donc si les gens se réunissent pour parler du Prophète, cela a une portée spirituelle que cela soit dans ce mois ou un autre. Celui qui aime le Prophète, Dieu va l’aimer. L’autre chose, lorsque les musulmans se rassemblent pour parler de Dieu et de Son Prophète dans n’importe quelle assemblée, tant que cela est basé sur l’amour, l’adoration, sans faire de choses prohibées, Allah est avec eux. Voici un peu ce que gagne le musulman à travers la commémoration de la naissance du Messager de l’Islam.

Entretien réalisé par TAB avec IBK

Commentaire

PARTAGER