Municipales et régionales 2023-L’Ong ‘’Action justice’’ ambitionne d’être le porte-voix des populations

1613

Dernère publication

Koné Mamadou, président du conseil d’administration de l’ong ‘’Action justice’’ ambitionne d’être le porte-voix des populations lors des prochaines échéances électorales à venir. Il a fait cette annonce le mardi 30 mai 2023 lors du lancement officiel de ses activités à Abidjan -Plateau.

Selon Koné Mamadou, président du conseil d’administration, l’ong ’Action justice’’entend apporter sa modeste contribution pour le rayonnement de la société civile après 23 années de présence et d’actions émaillées de nombreux succès mais aussi et surtout de difficultés. « Nous ambitionnons d’être une force de propositions afin d’être le porte-voix des populations dans leur ensemble et dans leur diversité. À l’instar de ses pairs de la société civile ivoirienne, l’Ong ‘’Action justice’’ tient également à rassurer l’opinion qu’elle apportera sa modeste contribution afin que les élections à venir voire celles d’après soient dorénavant des périodes de quiétude et de joie partagées>>, a-t-il dit. Koné Mamadou a précisé que la structure compte trente trois représentations locales à travers les 31 régions et les deux districts autonomes que compte la Côte d’Ivoire. Exposant sur le thème ” contribution des organisations de la société civile pour des élections inclusives et apaisés : cas des élections régionales et municipales de 2023 en Côte d’Ivoire” , Nathalie Kouakou, présidente nationale section-Côte d’Ivoire de l’ong ‘’Défense des droits l’homme’’, a indiqué que les organisations de la société civile devraient plutôt constituer une forte synergie, mettre en place des mécanismes de visibilité des différents partenaires participant à la coalition et observer tout le cycle électoral qui est assez long avec ses trois phases: avant, pendant et après les scrutins. Pour la conférencière du jour, la période électorale est un moment propice pour faire avancer un certain nombre de revendications sociales. Bamba Assouman, Directeur cabinet de la présidente du conseil national des droits de l’homme a invité les membres de la structure ‘’Action Justice’’ à user de nombreuses autres forces sociales, de déclarations, d’interpellations, de dénonciations et de plaidoyers pour alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur la nécessité de renforcer l’État de droit, la cohésion nationale et la paix en Côte d’Ivoire.

M.I

Commentaire

PARTAGER