Prise de contact – Anne-Désirée Ouloto : “Je ne serai pas le bourreau des fonctionnaires de Côte d’Ivoire”

4715
Prise de contact - Anne-Désirée Ouloto : “Je ne serai pas le bourreau des fonctionnaires de Côte d'Ivoire”

Dernère publication

La ministre Anne Désirée veut s’engager aux côtés de syndicats du secteur public. Elle assure qu’elle veut être leur avocate, leur partenaire. Anne Ouloto assure qu’elle ne sera pas le bourreau des fonctionnaires de Côte d’Ivoire. Anne-Desirée Ouloto, Ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, a donné ces assurances à son cabinet le lundi avril 2021, lors de la première prise de contact avec les syndicats des fonctionnaires et agents de l’État.

Au cours des échanges, elle a dit:« (…) Je vais vous demander de me faire confiance. Je suis pressée de bien faire mon travail. Je sais que vous êtes aussi pressés de voir mon résultat. Il faut que nous puissions nous inscrire dans la durabilité. (…) Je sais que vos attentes sont légitimes. Le gouvernement a déjà sur sa table, les principales revendications des syndicats. Je ne suis pas de nature à faire des déclarations pour faire plaisir ou pour faire bien, ou encore pour faire la communication ».
La ministre Anne-Désirée Ouloto répondait aux mots du porte-parole des syndicats, Akanza Koffi Joseph, 4e secrétaire général de la centrale Union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI).
« (…) Au-delà de cette rencontre, nous osons véritablement croire que, le temps de votre mission à la tête de ce département sera véritablement le temps de l’échange, le temps de l’écoute, le temps de la compréhension. Si ces trois facteurs sont réunis, c’est l’apaisement total qui sera assuré dans le milieu de la fonction publique et dans les autres départements de travail de ce pays. Écoutez-nous, ouvrez-nous vos portes, comprenez-nous. Et, autant que faire se peut, trouvez une solution à nos problèmes », avait-il plaidé.
Bien que les deux parties soient convenues de ne faire état d’aucune revendication ce jour, le porte-parole des mouvements a présenté des doléances à la ministre Anne-Désirée Ouloto, en prélude de la fête du travail le 1er mai 2021. Les syndicats l’ont invitée à faire en sorte que toutes leurs revendications soient prises en compte, « qu’elles soient de 2019, 2020 ou 2021 », a appelé le porte-parole, sans énumérer celles-ci.

J-H Koffo

Commentaire

PARTAGER