Réélu président des journalistes ivoiriens de France – Jean Paul Oro demande pardon et lance : “Ne me lâchez pas”

454

Dernère publication

Il est un peu plus de 18h30 au 177, rue de Charonne dans le 11ème arrondissement parisien quand, Tidiane Houla, président du comité ad’hoc de l’union des journalistes ivoiriens de France (U.J.I.F.) dépouille les cinq derniers bulletins sur les soixante précomptés. On peut entendre les mouches voler dans la salle. Les quatre candidats, Axel Illary, Albert Drogba Carino, Charles Bile, sont sous pression et tendus.
Le président sortant, Jean Paul Oro, est particulièrement “dévasté” par la pression. Il ne tient quasiment plus sur sa chaise. Ses yeux brillent de peur malgré son avance sur le tableau de pointage. Fin du dépouillement. Jean Paul Oro totalise 21, contre 16, 14 et 9. Respectivement pour ses adversaires Drogba Carino, Axel Illary et Charles Bilé. Avec ses 21 voix, soit un 35% des suffrages exprimés, Oro Jean Paul est déclaré président réélu de l’union des journalistes ivoiriens de France( UJIF). Le correspondant du quotidien ivoirien, “L’intelligent d’Abidjan” est ému à l’annonce des résultats. Il est aux bords des larmes et a écrasé deux petites larmes quand la parole lui est donnée.
«Je pleure, mais ce ne sont pas des larmes de douleur. Je vous demande pardon à vous tous. Si les cinq années précédentes n’ont pas marché, je prends ma part de responsabilité en reconnaissant qu’elle est énorme et importante. Et j’assume. Je vous demande pardon. Ne me lâchez pas, ensemble allons jusqu’au bout cette fois-ci”, a plaidé Jean Paul Oro. Lui qui est parti pour un mandat de deux ans prône le rassemblement. “D’emblée je vous dis que mes trois adversaires seront mes trois premiers vice-présidents”, promet-il. Visiblement, l’UJIF vient de prendre un nouveau départ. Avec cette nouvelle élection de Jean Paul Oro. Une élection qui s’est déroulée dans un nouvel environnement. À travers des regards nouveaux. Des visions nouvelles. Une élection portée de bout en bout par un comité ad hoc piloté par Tidiane Houla, Éden Bégé (porte parole, trésorier), Tibet Kipré( secrétaire général).
En tout cas, les journalistes ivoiriens de France sont unanimes. Ils ne veulent plus laisser leur union “à la rue”. Et c’est l’une des premières responsabilités du nouveau bureau à venir amené par Jean Paul Oro.

Une correspondance
particulière de T. Kipré

Commentaire

PARTAGER