Rencontre avec l’Uvicoci-Le Président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio : “Nous croyons au développement qui part du bas vers le haut “

5732

Dernère publication

Jeannot Ahoussou Kouadio estime que la période actuelle est favorable pour une décentralisation totale en Côte d’Ivoire.

Remettant le mercredi 11 août 2021, l’agenda 2030 du Sénat à l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI), le président de l’institution Jeannot Ahoussou Kouadio, s’est réjoui de ce que le pays a un Premier ministre et de nombreux ministres qui sont élus locaux. C’est pour cela qu’il a estimé que le moment est favorable pour que la Côte d’Ivoire aille pleinement et résolument vers une décentralisation totale de la Côte d’Ivoire.

” Nous croyons au développement qui part du bas vers le haut.Pas l’inverse. Nous sommes donc heureux de recevoir ce jour le président de l’UVICOCI avec les membres de son Bureau. Nous allons nous retrouver rapidement pour élaborer un calendrier de travail », a indiqué le président Jeannot Ahoussou Kouadio.

L’agenda 2030 du Sénat, est un document contenant les actions à mener pour la résolution des préoccupations soulevées par les collectivités territoriales à Yamoussoukro, lors du Forum organisé à leur intention par le Sénat, les 17 et 18 février 2020 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny, en vue d’une politique de décentralisation réussie en Côte d’Ivoire. Le document définit une liste d’actions à mener par le Sénat auprès du gouvernement et l’Assemblée nationale, dans l’accomplissement de sa mission de représentants des collectivités territoriales.

“L’Agenda 2030 du Sénat comprend 2 chapitres, 6 axes d’orientation, 10 objectifs opérationnels et 16 actions “

Le thème du Forum de Yamoussoukro était : « La représentation des Collectivités Territoriales face aux défis de la Décentralisation ».

Jeannot Ahoussou Kouadio leur a exposé la stratégie qu’entend utiliser son Institution pour la mise en œuvre de cet agenda 2030 qui comprend 2 chapitres, 6 axes d’orientation, 10 objectifs opérationnels et 16 actions. Le premier chapitre a trait à la problématique de la décentralisation. Le second chapitre expose les axes d’orientation stratégiques susceptibles de faciliter la mise en œuvre de la décentralisation, de manière efficace. « Les 16 actions liées aux 10 objectifs sont proposées pour être menées sur la période de 2020 à 2030 », a-t-il précisé.

Entre autres stratégies, le président du Sénat entend plaider auprès du gouvernement pour les changements nécessaires. Il a aussi appelé à une synergie entre les responsables des collectivités. Il les a invités à faire des propositions au parlement, dans ce sens. Il a indiqué que le plaidoyer auprès du gouvernement doit se situer autour du transfert de compétences et des ressources de l’État aux collectivités territoriales. Car selon lui, la Constitution indique que si l’on transfert les compétences, on doit aussi transférer les ressources. Il a aussi souligné le statut des élus locaux qu’il faut voir. « Nous sommes prêts à faire une proposition de loi, parce que de par la Constitution, c’est le Sénat qui prend les initiatives en ce qui concerne tout ce qui touche aux collectivités territoriales, et l’Assemblées nationale suit. Il faut aussi un cadre organique pour le personnel des collectivités locales, pour qu’elles répondent aux besoins des populations », a ajouté le président du Sénat.

Claude Danho Paulin, président UVICOCI : « Une rencontre qui montre que le Sénat se veut le bras séculier des collectivités territoriales pour porter la décentralisation »

Le ministre Claude Danho Paulin a exprimé sa reconnaissance au président du Sénat, pour son engagement à défendre des collectivités territoriales .

« Nous sommes venus prendre part à une rencontre qui montre que le Sénat se veut le bras séculier des collectivités territoriales pour porter la décentralisation. Nous repartons donc d’ici avec la ferme conviction que le Sénat portera désormais avec force vigueur et une attention toute particulière, les préoccupations des collectivités territoriales », a-t-il indiqué.

Il a fait savoir que l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire, à travers les maires, se réjouissait de cette rencontre. C’est une rencontre très importante, selon lui, et qui vient confirmer l’intérêt de la Côte d’Ivoire pour la décentralisation.

J-H Koffo

Commentaire

PARTAGER