Reprise des cours à l’intérieur du pays: Comment s’est fait le départ d’Abidjan des premiers élèves et enseignants

1448

Dernère publication

Kablan Assoumou, directeur de cabinet du ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a procédé le dimanche 17 mai 2020 au complexe sportif Jessy Jackson de Yopougon au lancement du départ collectif des enseignements et élèves en activité scolaire à l’intérieur du pays.

Les premiers départs qui constituent la phase pilote de ces départs collectifs sur près de 20000 personnes inscrites dans la base données du ministère ont eu lieu simultanément au complexe sportif Jessy Jackson et l’espace Figayo dans la commune de Yopougon. Les localités retenues pour ces premiers départs sont Tiassalé, Divo, Yamoussoukro et Dimbokro.

“L’opération d’aujourd’hui est une opération test pour démarrer l’opération. L’école doit reprendre ses droits parce que nous avons des choses à terminer aussi bien pour les élèves que pour les personnels enseignants. Nous devons aller à l’évaluation finale de nos élèves pour faire le bilan de l’année . Nous devons donner aussi la possibilité à nos collaborateurs enseignants dont certains ont des examens pédagogiques à valider. Vous allez ouvrir les convois les autres vont suivre” a expliqué le Directeur de cabinet aux passagers. Ces départs sont organisés dans le respect des mesures barrières car pour Kabran Assoumou, le virus à coronavirus ne doit pas passer par l’école. “Nous devons travailler de sorte que le virus ne passe pas par l’école. Que chacun fasse preuve de discipline individuelle et collective”.

Cette initiative, fruit de la conjugaison de plusieurs ministères techniques en association avec le collectif des transporteurs de Côte d’Ivoire a été saluée par Jérôme Ourizalé, secrétaire général du syndicat autonome des enseignants du primaire public de Côte d’Ivoire (Saeppci).
“C’est une bonne chose, c’est effectif . Le saeppci se réjouit de cette décision prise par le ministère de l’Éducation nationale. Nous voudrions dire aux enseignants de s’inscrire parce que jusqu’à présent, il y’ a certains qui ne sont pas encore inscrits sur le site. Il faut le faire parce qu’on ne sait pas jusqu’à quand le ministère va continuer d’attendre pour ne pas que des gens disent après qu’ils n’ont pas été informés. Il faut éviter de se donner les congés soi-même”.
Diaby Ibrahim, Directeur général du haut conseil du patronat des entreprises du transport routier de Côte d’Ivoire à propos des conditions de voyage, a dit : “Cette opération va permettre une reprise de la vie scolaire dans le pays. Les modalités, c’est que chaque fois qu’il doit avoir des convois, nous allons être saisis pour que nous mettions les cars à disposition en fonction des besoins du ministère de l’Éducation nationale”.

EF

Commentaire

PARTAGER