Santé – Le comité national d’éthique invité à être en harmonie avec sa vision de régulateur

1106
photo de famille avec le dircab adjoint et le représentant de l'Ue

Dernère publication

Le mardi 18 janvier 2022, dans un hôtel à Abidjan-Plateau, Kountélé Gona Soro, directeur de cabinet adjoint du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle a invité le Comité national d’éthique à être en harmonie avec sa vision de régulateur de l’éthique et de la santé.

Le Comité national d’éthique des sciences de la vie et de la santé (Cnesvs), organe consultatif rattaché au cabinet du ministre chargé de la santé, a organisé le mardi 18 janvier 2022 une rencontre pour le renforcement des capacités de ses membres et la numérisation des procédures d’évaluation éthique des essais cliniques et des autres protocoles de recherche en santé.
Représentant le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Kountélé Gona Soro, directeur de cabinet adjoint dudit ministère, a invité le Cnesvs à être en conformité avec sa volonté de régulateur de l’éthique et de la santé.
« Avec l’avènement de la Covid-19, on a assisté à Yopougon à une scène désolante de destruction des stands qui étaient destinés à aider les populations à connaître leurs statuts sérologiques afin d’être prises en charge. Cette scène ne serait pas arrivée si nous avions eu le flair de mettre le comité national d’éthique, au-devant pour aller parler à la population. (…) Il vous appartient depuis 2018, ou vous avez vu vos missions élargies, de jouer pleinement votre rôle, de sensibiliser la population et surtout le monde des chercheurs », a signifié le directeur de cabinet adjoint.
Le Cnesvs, a pu obtenir un financement de l’Union Européenne (UE) pour ses activités. Hadrien Jaillard, chef d’équipe de la délégation de l’UE a mentionné que le comité national d’éthique est le gardien du temple de la santé. « Vous êtes gardien du temple. Votre participation est nécessaire (…) Comme Rabelais le disait, “science sans conscience n’est que ruine de l’âme”. La Côte d’Ivoire est reconnue pour sa croissance médicale et le comité d’éthique est un élément de réglementation morale », a affirmé le chef d’équipe de la délégation de l’Ue.
À l’issue de cette rencontre, les parties prenantes ont été informées des missions du comité national d’éthique et un cadre permanent d’échange a aussi été mis en place.

Touré Abdoulaye avec D. Ouattara

Commentaire

PARTAGER