Sculpture – Exposition à la Cécile Fakhoury : Jems Koko Bi veut comprendre les fondements des identités collectives

23868
Le sculpteur ivoirien, Jems Koko Bi

Dernère publication

Le sculpteur ivoirien, Jems Koko Bi a dit , au cours d’un échange avec la presse le mardi 16 mars 2021 à la galerie Cécile Fakhoury, vouloir comprendre les fondements des identités collectives à travers le thème de sa troisième exposition dénommée ‘’ patrimoine’’.

En faisant de cette notion le thème de son exposition, Jems Koko Bi dit vouloir chercher à comprendre les fondements des identités collectives car selon lui, chaque définition du patrimoine dessine un monde différent, révèle une certaine approche des choses, des êtres et des cultures.
« Le patrimoine est ce qui nous a été transmis, ce que l’on préserve et qu’on transmet à notre tour aux générations futures. Ce thème fait donc l’objet d’un choix collectif, marquant l’appartenance à une communauté, à une descendance », a dit Jems Koko Bi. Poursuivant, il a fait savoir que la nature, l’environnement, la terre, les richesses inestimables sans lesquelles l’homme ne serait rien sont l’essence du patrimoine et de tout être vivant. Pour lui, la nature et l’humain sont indissociables, et ne peuvent être considérés en dehors de leur environnement, d’où la préservation est par conséquent vitale.
La gravure traditionnelle sur bois est un travail de patience et de silence
En écho à ces sculptures, la gravure traditionnelle sur bois représente pour Jems, un travail de patience, de silence, de répétition des gestes, de minutie et de rigueur. « Le bois ne se travaille pas sans effort », dit-il. Pour conclure Jems Koko a appelé les jeunes qui souhaiteraient faire de la sculpture leur métier, à être en contact permanent avec la matière, à être endurants et rigoureux.

M. Ismaïla

Commentaire

PARTAGER