Sénat- Sarra Sako Fadika, vice-présidente du Sénat : « Pourquoi une formation des sénateurs à la pratique de l’évaluation des politiques publiques »

16210
Sénat- Sarra Sako Fadika, vice-présidente du Sénat : « Pourquoi une formation des sénateurs à la pratique de l’évaluation des politiques publiques »

Dernère publication

La salle 400 places de la fondation Félix Houphouët Boigny abrite depuis le mercredi 28 avril 2021 un atelier de sensibilisation et de formation à la pratique de l’évaluation des politiques publiques, destiné à l’ensemble des sénateurs(95) et au personnel administratif de cette seconde chambre bicamérale du parlement ivoirien, portant sur le thème : « L’évaluation des politiques publiques au cœur de l’action du Sénat pour la promotion du développement durable ».

Ce, avec l’appui du Réseau Ivoirien de Suivi et d’Evaluation (R.I.S.E.). À cette occasion, Sarra Sako Fadika, vice-présidente du Sénat a donné les raisons de la tenue d’une telle formation.

Vice-présidente du Sénat, Sarra Sako Fadika a, au nom du président du Sénat Jeannot Ahoussou Kouadio, indiqué que cette formation s’inscrit dans la quête permanente de performance dans l’accomplissement des missions constitutionnelles du Sénat, notamment en ce qui concerne l’évaluation des politiques . « Si depuis 2019, le vote de la loi et consentement à l’impôt sont des réalités tangibles au sein de notre institution, et le contrôle de l’action gouvernementale dans une moindre mesure, l’évaluation des politiques publiques demeure un chantier non encore exploré auquel notre institution devrait pouvoir s’atteler. Vous devez donc garder à l’esprit chers collègues, que la session ordinaire 2021 en cours est placée sous le sceau de l’évaluation des politiques publiques » a-t-elle fait remarquer.

Cet atelier vise principalement à sensibiliser et à former les sénateurs sur les enjeux de l’évaluation des politiques publiques et à faciliter l’implémentation de la fonction évaluative au sein du Sénat. Il s’agira entre autre d’instruire ces parlementaires sur l’importance que revêt l’utilisation des données probantes issues de l’évaluation pour assurer la surveillance, élaborer des politiques et prendre des décisions au niveau national ;accroitre la capacité des sénateurs, pris individuellement, à exiger des résultats fiables de l’évaluation et en faire usage dans l’accomplissement des fonctions sénatoriales ;encourager les sénateurs à œuvrer pour l’institutionnalisation de l’évaluation en vue d’éclairer la prise de décisions et l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes. Il s’agira aussi de renforcer la coordination entre les sénateurs et d’autres parties prenantes dans le processus d’évaluation des politiques publiques.. Il convient de rappeler que le Sénat de la Côte d’Ivoire, instauré par la constitution du 08 novembre 2016, a pour missions, en partage avec l’Assemblée nationale, de voter la loi, de contrôler l’action gouvernementale et d’évaluer les politiques en vertu de l’article 93 de la Constitution.


Harry Diallo à Yamoussoukro

Commentaire

PARTAGER