Soumahoro Ben N’faly, président de l’Association des consommateurs Le Réveil

147

Dernère publication

Suite à la profanation de la tombe de DJ Arafat le samedi 31 août 2019 Soumahoro Ben N’faly, président de l’Association des consommateurs Le Réveil réagit:

« Cette situation nous interpelle tous, en tant que des pères de familles. Il faut combattre le mal à la racine. Nos enfants ont raté carrément leur éducation par notre propre faute. Depuis qu’on a dit qu’on ne frappe plus un enfant à l’école, je savais qu’on en arriverait là un jour ou l’autre. Nos enfants allaient s’imposer à nous. Je condamne avec fermeté, ce comportement des enfants. Si une famille décide que l’enterrement de son enfant se fera dans l’intimité familiale, est-ce une première en Côte d’Ivoire ? Nous avons passé des jours à Yamoussoukro, lors des obsèques du président Houphouët-Boigny, mais après la messe à la Basilique, quand on nous a dit que seuls les parents devaient participer à l’inhumation, nous sommes rentrés chez nous. Il y a eu plusieurs cas d’enterrements dans l’intimité familiale. Celle même qui a mis son enfant au monde a dit qu’il est dans le cercueil, quel est votre problème ? Quelles raisons avez-vous pour profaner la tombe? Si le gouvernement laisse tomber ça, je vous assure que ça sera une continuité. Les gens se sont filmés eux-mêmes, ils ont parlé à visage découvert. Il faut appliquer la loi. Il y a des vidéos où on voit un jeune avec un bois en main, en train de casser les feux tricolores, un bien public. Casser un bien public à quoi à voir avec l’enterrement d’Arafat ? C’est mon argent, en tant que contribuable, qu’on va prendre pour réparer ces feux. Je vais porter plainte, parce que ceux qui ont cassé doivent payer »

OD

Commentaires - L'Intelligent d'Abidjan

PARTAGER