Suite au décès de Marie-Rose Guiraud, nous avons interrogé les artistes et les hommes de culture. Ils réagissent…

3223

Dernère publication

Aïcha Koné, Antoinette Konan, Diallo Ticouai Vincent, Yacouba Konaté et Edmond William content l’artiste
Aïcha Koné, artiste-chanteuse:

« Marie-Rose Guiraud est une grande dame qui s’est éteinte»
« Je suis bouleversée parce qu’il y a un moment, on avait vu dans les journaux, qu’elle demandait de l’aide. Je présente mes condoléances à toute sa famille, au monde culturel. Marie-Rose Guiraud est une artiste que j’adorais. Elle était chouchoutée par Houphouët-Boigny. Elle était toujours invitée à Yamoussoukro quand il y avait les grandes rencontres surtout qu’elle parlait bien anglais après avoir vécu en Amérique. Elle était mariée à un américain. Sa mort me fait penser à beaucoup de choses . j’ai l’ai vue demander de l’aide. En a-t-elle reçues ou pas ? Je ne sais vraiment pas ! Il y a des choses que nous vivons et qui nous font penser à Houphouët-Boigny. C’est la volonté de Dieu. Mes condoléances à tous les corps artistique et culturel. Marie-Rose Guiraud est une grande dame qui s’est éteinte. Je m’incline devant sa mémoire».

Antoinette Konan, artiste-chanteuse :
« Marie-Rose Guiraud a donné le meilleur d’elle-même»
« Marie-Rose a fait beaucoup pour la culture. Sa chorégraphie, son école, c’est vraiment un très bon exemple. C’est une grande perte parce que je pense qu’elle n’a pas fini d’apprendre, de donner tout ce qu’elle savait. C’est dommage qu’elle parte comme ça. Comme quoi, on ne finit jamais d’apprendre aux autres ce qu’on fait. C’est ce que je constate, en tout cas. Les grands commencent, ils ne finissent pas et ils partent. C’est-à-dire qu’il y a quelqu’un d’autre qui doit être en charge de cela. Il faut qu’on se rapproche parce qu’il y a trop de divergences entre nous. Il faut qu’on se rapproche pour atteindre notre objectif. Marie-Rose Guiraud a donné le meilleur d’elle-même, elle n’a jamais triché. C’est dommage qu’elle ait fini de la sorte. Qu’elle repose en paix».

Diallo Ticouai Vincent, :
« C’est une artiste multidimensionnelle »
« Je suis un homme complètement déchiré qui vient de perdre quelqu’ un de plus important dans la vie de la culture ivoirienne et de la danse africaine. C’est toute la Côte d’Ivoire qui est en deuil. C’est une ambassadrice de l’identité culturelle ivoirienne qui est partie. Dans ces derniers jours, elle m’a appelé auprès d’elle pour collaborer sur certains projets. Elle s’est battue jusqu’à son dernier souffle. Elle a espéré de la vie mais Dieu en a décidé autrement. Elle laisse à la Côte d’Ivoire un gros héritage : une école, des danseurs professionnels, un espace culturel. Elle laisse à la Côte d’Ivoire une image politique de la danse du terroir. Tous les artistes de Côte d’Ivoire sont en deuil. Et cela arrive au mauvais moment, où nous sommes confinés. Nous n’avons pas la liberté de circulation pour venir exprimer réellement et prendre tout le temps pour lui rendre hommage. Mais, je pense que la famille décidera avec sagesse d’une date qui conviendra à toute la Côte d’Ivoire. L’une des missions-clés qu’elle m’a confiée, c’est la promotion de son dernier CD qui s’appelle ‘’Dimension 2: paix pour tous’’. Quand la famille va m’appeler, on verra ce qu’on en fera. À Marie-Rose Guiraud, c’est la chanson, le théâtre, la peinture. C’est une artiste multidimensionnelle et universelle. Je demande au Seigneur de lui réserver la place de choix dans son paradis. De regarder tous les enfants de la rue qu’elle a ramassés, à qui elle a donné une seconde vie, qui se sont remariés, qui ont fait des enfants. Grâce à ces enfants de la rue, Marie-Rose Guiraud est devenue une ‘’matriarche’’. Marie- Rose Guiraud, ce sont des danseurs à travers le monde. En France, aux États-Unis, au Canada. Donc, son œuvre a été prolongée avec des étudiants devenus des professionnels et qui ont porté haut le flambeau».

Pr Yacouba Konaté, Dg du Masa:
yacouba
« Elle a vraiment aidé beaucoup de gens à prendre leur revanche sur le mauvais sort »
« C’est beaucoup de douleur parce qu’on l’a vue souffrante sans avoir la possibilité de lui venir en aide. Je suis particulièrement ému parce qu’au niveau du Masa, on lui a rendu hommage et toute malade qu’elle était, elle est venue à la cérémonie d’ouverture et on lui a rendu hommage en tant qu’une femme danse. Parce qu’au Masa, nous avions fait un programme qui s’appelait « les Femmes dansent ». C’est-à-dire les femmes qui incarnent la danse, qui ont consacré leur vie à la célébration de la danse africaine. Je pense qu’en Afrique, elle en fait partie. Son style chorégraphique, je peux évoquer le terme de Senghor qui disait ‘’enracinement et ouverture’’. Elle était enracinée dans l’Ouest montagneux de la Côte d’Ivoire et elle a divulgué et popularisé la danse de l’Ouest à la Côte d’Ivoire entière. Elle a également enseigné la danse de la Côte d’Ivoire à toute l’Afrique et celle de l’Afrique au reste du monde en particulier les États-Unis, le pays de son mari. Pour moi, c’est vraiment un chapitre entier de l’histoire de la danse en Côte d’Ivoire et en Afrique, je ne dirai pas qui se ferme, mais qu’elle nous laisse terminer. Je voudrais saluer sa générosité en tant que personne. C’était une femme au grand cœur qui accueillait en particulier les orphelins et tous les enfants les enfants qui étaient en difficulté ou en détresse, et elle procédait à leur résocialisation par l’art et la culture. Il ne faut pas oublier qu’au départ, elle était comédienne, chanteuse. C’est une femme plurielle. Elle a vraiment aidé beaucoup de gens à prendre leur revanche sur le mauvais sort. Pour moi, c’est très dur parce qu’on l’a vue malade. On ne pouvait pas l’aider alors qu’on savait ce qu’elle représentait pour nous>>.

Edmond William, président de la fondation des artistes de Côte d’Ivoire :
archives

« C’est une femme qui était fidèle à ses amitiés»
« Marie-Rose Guiraud était la marraine du téléthon “Solidarité aux artistes”. Pendant que nous sommes en train de préparer ce téléthon qui doit avoir lieu le 15 mai 2020, voilà que Marie-Rose Guiraud est tombée. Au cours de ce téléthon, nous allons lui rendre hommage. C’est une femme d’engagement. C’est une femme qui était fidèle à ses amitiés. Ce que je retiens d’elle, c’est une femme qui avait la main sur le cœur. Aujourd’hui dans son école, il y a les enfants de tout bord. À travers ce téléthon, nous allons aider les familles vulnérables comme ce que Marie-Rose Guiraud faisait en aidant les enfants en détresse. Pour honorer sa mémoire, ce téléthon aura bel et bien lieu. Nous avons déjà écrit pour solliciter la caution morale du chef de l’État».

Propos recueillis par MO et KN

Commentaire

PARTAGER