Surveillance des installations de raffinage- La SIR satisfaite de la mutualisation des moyens de lutte contre les sinistres

801

Dernère publication

Grâce à la mutualisation des moyens de lutte contre les sinistres, la Société ivoirienne de raffinage (SIR) a pu circonscrire un incendie dans l’une de ses installations extérieures, dans un quartier de la commune de Port-Bouët.

Le mardi 29 novembre 2022 à 8h 45 mn, un déchargement de pétrole brut, en cours depuis la veille à la chambre à vannes 42 pouces de la Société ivoirienne de raffinage (SIR) situé dans la commune de Port-Bouët a failli tourner au drame.

En effet, une fuite de pétrole brut s’est produite à la suite d’un percement de la ligne dans la chambre à vannes 42 pouces, suivie d’une détonation qui a entraîné un feu au niveau des trappes de visite. Ce scénario visait à tester le Plan de surveillance et d’intervention (PSI) de la SIR. Il a mobilisé plusieurs équipes. Au terme de cet exercice, Aliou Kébé, directeur de la production, représentant le directeur général de la SIR, Tiotihio Soro, a salué la bonne collaboration entre les différentes équipes déployées pour la sécurisation des installations de raffinage et des populations vivant aux alentours de la chambre à vannes 42 pouces. «Le risque incendie est le plus important, puisque nous avons affaire à des hydrocarbures, mais il y a aussi les risques environnementaux. Pour cet exercice, il fallait craindre la pollution de l’Océan Atlantique, ce qui aurait coûté très cher. Cet exercice a été satisfaisant, il y a eu une bonne collaboration entre toutes les équipes. Grâce à la mutualisation de leurs efforts et de leurs moyens, le feu dans la chambre à vannes 42 pouces a été atteint en 50 minutes », a dit Aliou Kébé.

Olivier Dion

Commentaire

PARTAGER