Tanoh Jean Jacques aux acteurs de la filière anacarde : “Nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers”

2388
Tanoh Jean Jacques aux acteurs de la filière anacarde : « Nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers »

Dernère publication

Tanoh Jean Jacques, responsable de service suivi et évaluation à la direction générale du Conseil du coton et de l’anacarde a engagé les membres statutaires du comité de veille pour le suivi de la commercialisation de l’anacarde dans le département de Séguéla à davantage travailler pour relever les défis de cette nouvelle campagne et à ne pas dormir sur leurs lauriers . C’était le mardi 1er février 2022, à l’occasion de l’atelier du comité de veille pour le suivi de la commercialisation de l’anacarde dans le département de Séguéla qui s’est déroulé à la préfecture.

S’adressant aux acteurs de la filière anacarde dans le département de Séguéla, Tanoh Jean Jacques, responsable de service suivi et évaluation à la direction générale du Conseil du coton et de l’anacarde les a invités à ne pas dormir sur leurs lauriers
« Chers membres statutaires, nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers, car, les défis qui nous attendent sont encore importants, entre autres, l’amélioration de la qualité, le respect effectif du prix sur le terrain », a déclaré le chef de la délégation de la direction générale du Conseil du coton et de l’anacarde, Tanoh Jean-Jacques. Cet atelier a permis de faire le bilan opérationnel du comité qui a été jugé positif, d’identifier les difficultés et de proposer des solutions pour une meilleure orientation des activités de suivi de la commercialisation, en plus d’informer, de sensibiliser et d’impliquer étroitement les acteurs professionnels de la filière anacarde dans la gestion de la qualité de la noix de cajou.

Les acteurs appelés au respect des règles prescrites

Soumahoro Abdoulaye, a au nom du représentant des acheteurs engagé les différents acteurs aux respects des règles prescrites. « Si les règles prescrites sont respectées, c’est toute la filière qui gagne. C’est en cela que le comité de veille est très important », a-t-il fait savoir. Constitué de 14 membres dont les représentants des producteurs, acheteurs, usiniers et forces de sécurité chapeautés par le préfet de département, le comité de veille a pour mission de veiller au respect des règles relatives à la commercialisation de l’anacarde, de sensibiliser les opérateurs au respect des dispositions en vigueur, de communiquer au CCA toutes les violations à la réglementation en matière de commercialisation, de s’assurer que les pisteurs sont régulièrement identifiés et d’émettre des avis consultatifs sur le cadre de la réglementation intérieure. La délégation du CCA de Séguéla a produit 201 000 tonnes pour la précédente campagne, un chiffre qui représente 20 % de la production nationale. La délégation régionale du CCA de Séguéla dirigée par Coulibaly Yacouba Nahoua couvre les régions du Worodougou et Haut-Sassandra .

Beker Yao

Commentaire

PARTAGER