Wozo vacance 2021 ‘’Les enfants émergents de Yopougon’’ et ‘’Nouvelle génération de Marcory’’ qualifiés pour les demi-finales

13411

Dernère publication

La première manche éliminatoire de Wozo vacance 2021, s’est tenue le mercredi 21 juillet 2021 au palais de la culture d’Abidjan-Treichville.

Ils étaient 4 groupes à s’affronter lors de cette première manche éliminatoire, à savoir : ‘’Nouvelle génération de Marcory’’, ‘’Les enfants émergents de Yopougon’’, ‘’La génération gagnante de Bangolo’’ et ‘’Les Djuablin Mah d’Agnibilékrou’’. Au terme de la confrontation, ce sont ‘’Les enfants émergents de Yopougon’’ (1er avec 1 115 points) et ‘’Nouvelle génération de Marcory’’ (2e avec 1 044 points), qui ont rejoint les prochaines phases éliminatoires.
Quant à ‘’La génération gagnante de Bangolo’’, elle est arrivée en 3è position, suivie de ‘’Les Djuablin Mah d’Agnibilékrou’’. À l’instar des dernières années, les rubriques pour cette première manche, comptent pour ‘’La carte postale’’, 60 points, ‘’Le conte’’, 100 points, ‘’Le petit génie’’, 120 points, ‘’La danse traditionnelle’’, 100 points et ‘’Le play-back, 100 points. L’une des rubriques les plus attendues, le play-back a tenu toutes ses promesses. Les artistes imités ont tous répondu présents. Ce sont Ks Bloom (nouvelle génération de Marcory), Révolution (les Djuablin Mah d’Agnibilékrou), Serge Beynaud (les enfants émergents de Yopougon) et Aziz 45 (la génération gagnante de Bangolo). Nahomi Alafé dit ‘’Tata Nahomi’’, qui a rehaussé le niveau des enfants et leurs engouements à participer à Wozo Vacance ces dernières années, a laissé la place cette année à ‘’Tata Satou’’, qui lui a rendu un vibrant hommage. Le jury de cette année est composé de 2 enseignants, à savoir Doumbia Bazoumana et Kouadio Kouassi Innocent et Sanloué Natasha dit ‘’Nash’’, toujours sur la supervision de l’huissier de justice Apatcho. La prochaine manche éliminatoire se déroulera le mercredi 28 juillet 2021 au palais de la culture d’Abidjan-Treichville avec ‘’Tata Satou’’.

Touré Abdoulaye avec O. Djibril

Commentaire

PARTAGER