Lutte contre le cancer du sein -L’Ong AICHA offre une séance de dépistage gratuite

1175

Dernère publication

La 4ème édition de la séance de dépistage gratuite dénommée la vague rose et rouge organisée par l’ONG Association Islamique Caritative Humanitaire Active ( AICHA) a eu lieu le samedi 21 octobre 2023 au complexe carrefour jeunesse de Grand-Bassam.

Doublée d’une opération de collecte de sang, cette campagne de consultations foraines a porté sur les cancers du sein et col de l’utérus, le diabète, l’hypertension artérielle et bien d’autres maladies qui continuent de semer tristesse et désolation dans les familles.
Dans le cadre du cancer de sein, ce sont plus de cinq cent (500) femmes qui ont été dépistées et sensibilisées sur les dangers que représente cette grave maladie et sur les dispositions à prendre pour l’endiguer et la prévenir. Quant au diabète et à l’hypertension artérielle pour lesquelles plus de six cent (600) hommes et femmes ont été consultés ce fut le même procédé. Par ailleurs, l’opération don de sang a permis de collecter environ cent (100) poches de sang.

La Directrice exécutive centrale de l’ONG Kourouma Sarah Hamdan qui s’est dite satisfaite de cette opération a appelé les femmes à se faire dépister.

« Osons sortir de nos maisons, laisser nos commerces pour venir se faire dépister. Ces quelques minutes ou heures passées pour ce dépistage peuvent te sauver la vie ma sœur ! Car, il suffit d’un simple examen des seins pour détecter ce cancer. Oui un simple examen des seins par des spécialistes. De plus, même si la maladie est retrouvée, des traitements efficaces existent et les coûts ont été diminués par l’État », a-t-elle conseillé. À l’en croire , cette campagne a été réalisée pour un coût global de trois millions huit cent mille (3.800.000) FCFA.
Pour sa part Madame Sangaré Ly Kadiatou, marraine de la cérémonie a félicité l’ONG AICHA et l’a encouragée à pérenniser et multiplier cette activité.
Koné Zakaria, maître de conférences agrégé de pneumologie a indiqué que le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes vivant en Côte d’Ivoire avec une incidence annuelle de 37,8 nouveaux cas pour 100 000 femmes. Il a ajouté que dans la majorité des cas, le diagnostic de la maladie est fait à un stade avancé, engendrant un mauvais pronostic.

Olivier Dion avec A. Traoré

Commentaire

PARTAGER