6 mai 2019 – 23 juin 2019 : plus d’un mois après son décès:La famille et des amis de «Super Koné» lui rendent hommage à Paris

1514

Dernère publication

Une cérémonie en hommage à Mamadou Koné dit « Super Koné » , ( décédé le 06 mai 2019 à Paris, à l’âge de 71 ans, et qui fut un des photographes du Père fondateur de la Nation ivoirienne, Feu Félix Houphouët-Boigny) , a eu lieu le dimanche 23 juin 2019, à Paris, en France, en présence des parents, amis, proches et connaissances.

À cette occasion, plusieurs témoignages ont permis d’instruire l’auditoire sur certaines des œuvres réalisées par l’homme durant l’exercice de son art. Pour Julien Adepeaud, journaliste ivoirien qui l’a côtoyé, Mamadou Koné photographiait avec respect les activités de Félix Houphouët-Boigny, celles de sa famille et celles de Mamie Faittai. « Durant de longues années, il a abattu un ouvrage photographique, un album copieux, détaillé sur le Président Félix Houphouët-Boigny aussi bien sur les activités officielles que sur les activités familiales.

L’ultime travail de Koné, c’est la couverture détaillée et précise des obsèques nationales de Félix Houphouët-Boigny, bravant les zones dites interdites. Il avait un but ferme, celui de faire connaître à travers un ouvrage-photo, un album qui contient de nombreuses dédicaces de très haut niveau, le Président Felix Houphouët-Boigny.

Sa recherche incessante et difficile de vrais sponsors a été sa lutte, son chemin de Damas, sa colline de Fouta-Djalon, sa recherche du royaume de Ségou, car il avait un rêve, faire connaître en Afrique, et dans le monde par la photo, Félix Houphouët-Boigny. », a-t-il révélé.. Ministre-conseiller à l’ambassade du Mali à Paris, Monsieur Traoré a ajouté, parlant de celui dont il considère la mort comme une perte pour l’Afrique, surtout le Mali, que « Super Koné » fut un portraitiste de renommée internationale. À l’en croire, au-delà des cérémonies annuelles de l’indépendance du Mali, et de celles qui se sont tenues avec faste au palais de Koulouba, qu’il a couvertes en sa qualité de photographe, Mamadou Koné a réalisé le portrait d’Amadou Hampaté Bah, homme de lettres malien.

Un proche l’ayant côtoyé a émis le vœu de voir tout ce travail abattu par l’homme, immortalisé pour servir la postérité. « Vous étiez une mémoire vivante de l’Afrique. Qui aura l’audace sur ce continent de concurrencer votre gigantesque collection de photos qui, je l’espère, pourra être conservée avec le concours, s’il le faut, des autorités franco-ivoiriennes », a-t-il dit.

Pour Rodolphe Addada, Ambassadeur du Congo en France, il y’a une grande partie de l’histoire du continent africain que l’on peut tirer du travail de « Super Koné ». Il a indiqué que le défunt a été un passeur dans tous les sens, c’est-à-dire celui qui reliait les gens, les rives qui aident à traverser.

L’ex ministre Michel Roussin, Hélène Chayenko, les journalistes Seddick Abba, Lanciné Camara et Jean Baptiste Placca et d’autres proches et amis, ont également témoigné, en évoquant les qualifiés du défunt.
Ils ont invité à une mobilisation en vue de terminer l’œuvre qu’il a laissée : « La fierté d’un peuple, le chagrin d’une nation », un livre document photographique sur le Président Felix Houphouët-Boigny.

Au cours de la cérémonie en hommage, une projection-vidéo a permis de découvrir que Mamadou Koné a photographié 800 personnalités dont des rois, des princes, des Chefs de gouvernement et des Chefs d’État tels que le ghanéen Kouamé N’Kruma et le nigérien Hamani Diori.

Face à ces mots d’hommage en présence d’une centaine de personnes , la famille du défunt, par la voix de l’une de ses filles, a indiqué être émue. Elle a traduit sa gratitude à l’ensemble des intervenants, en rappelant que Super Koné était un homme courageux, généreux et qui avait un amour poussé pour son métier.

TAB avec IBK

Commentaire

PARTAGER