Agrobusiness : 49 inscrits selon le trésor , une association revendique l’existence de 200 mille souscripteurs

1613

Dernère publication

L’opération d’inscription des souscripteurs lancée par le gouvernement, à travers le Trésor public s’est achevée le samedi 25 février 2017. Plus de 49. 000 souscripteurs ont été enrôlés dans les 87 sites ouverts par le Trésor public à Abidjan et dans les villes de l’intérieur du pays. De source proche du Trésor, le Comité de veille créé à l’effet de mener cette opération fera le bilan dans l’après-midi de ce  lundi 27 février 2017. Mais en attendant ce bilan, le président de l’Association des souscripteurs de monhevea.com, l’une des sociétés d’agrobusiness de Côte d’Ivoire, conteste les chiffres fournis par les services du Trésor public. Selon Ago Koffi Blaise, tous les souscripteurs n’ont pas été pris en compte par cette opération : «Ce chiffre de 49. 000 souscripteurs annoncés démontre que tout ce que le gouvernement dit est faux. Le nombre exact de souscripteurs, c’est plus de 200. 000. Des souscripteurs n’ont pas été pris en compte dans cette opération. Il s’agit par exemple de ceux qui ont perçu leur retour sur investissement (RSI) et qui ont réinvesti dans les sociétés d’agrobusiness. C’est pourquoi nous disons que pour éviter de se fatiguer, le gouvernement doit permettre aux structures elles-mêmes de procéder au remboursement, parce que ce sont elles qui connaissent le mode opératoire de paiement. L’Etat doit dégeler les comptes et mettre la pression sur les sociétés d’agrobusiness pour le paiement des capitaux de leurs souscripteurs. C’est la seule solution qui peut arranger tout le monde». Cette opération d’inscription des souscripteurs en vue du remboursement du capital investi dans les sociétés d’agrobusiness avait été émaillée d’incident dans la journée du lundi 20 février 2017 à Abidjan, au premier jour de son démarrage. Les jours suivants ont été plus calmes sur l’ensemble du territoire national.

La guerre des chiffres est ouverte

Au terme du conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2017, le porte-parole du gouvernement annonçait les résultats de l’enquête sur les sociétés d’agrobusiness en Côte d’Ivoire. Ces résultats faisaient état de ce que 28 entreprises d’agrobusiness avaient été dénombrées avec 36 699 souscripteurs qui ont investi 66 milliards de FCFA pour une promesse totale de 660 milliards de FCFA. Le solde sur les comptes gelés de ces entreprises se chiffrait, selon Bruno Koné, à 22. 745. 067. 272 FCFA. L’opération d’inscription des souscripteurs de ces entreprises d’agrobusiness, lancée le lundi 20 février 2017 et qui s’est achevée le samedi 25 février 2017 a été sanctionnée par l’inscription de plus de 49. 000 souscripteurs dans les fichiers du Trésor et de la comptabilité publique, soit 12. 301 souscripteurs supplémentaires, si on s’en tient au chiffre fourni le 11 janvier dernier. Pourquoi un écart si important entre le nombre annoncé par le gouvernement et le nombre de souscripteurs enregistrés dans les fichiers du Trésor ? «Le comité de veille va faire le point le lundi après-midi. C’est tout ce que je peux dire», a assuré un collaborateur du directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques. Ce bilan du comité de veille permettra de faire toute la lumière sur les zones d’ombres, étant entendu qu’un croisement de trois fichiers, notamment celui du Trésor, celui des sociétés d’agrobusiness elles-mêmes et celui des banques , est prévu pour mettre fin à la guerre des chiffres déjà ouverte, puisque le président d’une association de souscripteurs conteste le résultat de cette opération. Selon des sources, la guerre des chiffres n’a pas avoir lieu , d’autant plus que le gouvernement a clairement précisé qu’il ne comptait prendre en compte que les remboursements de ceux qui n’ont encore rien perçu. 

Olivier Dion 

 

Commentaire

PARTAGER