Ahoussou après une audience avec l’ambassadeur de Suisse : “Le modèle suisse doit nous inspirer”

498

Dernère publication

Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou Kouadio a reçu le vendredi 07 Février 2020 au siège du Sénat à Yamoussoukro en audience Mme Anne Lugon Moulin, l’ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire.

Au terme de près d’une heure d’échange, le président du Sénat a précisé à la presse que cette rencontre s’inscrit dans la droite ligne des sillons tracés par le président Félix Houphouët -Boigny. « Nous sommes dans la continuité de la belle et grande coopération entre la Côte d’Ivoire et la Suisse dont l’initiateur premier est le président Félix Houphouët-Boigny. Qui, depuis toujours, a pris pour modèle de développement, d’équilibre social et cohésion sociale, la Suisse. Qui est certes un pays géographiquement petit, mais qui est grand par le type de modèle que la Suisse a toujours donné à l’humanité. La constitution date du 13e siècle et c’est un pays à plusieurs composants linguistiques et ethniques. Mais tout est équilibré en Suisse (…) nous, les Ivoiriens, ce que je tire comme leçon, on gagnerait à prendre ce modèle pour un point de développement, comme référence parce que les 60 ethnies de la Côte d’Ivoire aspirent à être une nation. Nous avons un État. Mais, travaillons à construire une nation. Je crois que le modèle suisse doit nous inspirer », a-t-il indiqué. Outre l’aspect ethnosociologique, le président Jeannot Ahoussou a confié qu’il a été question de coopération dans le domaine de l’éducation, notamment l’enseignement supérieur. « Nos jeunes sortis de l’INP-HB, il y en a qui ont continué leur formation à l’institut polytechnique fédéral de Lausanne. Ils sont nombreux qui travaillent dans l’administration. Le sérieux, la qualité et la précision suisse doivent pouvoir nous inspirer dans tout ce que nous faisons chaque jour », a-t-il relevé. Il a aussi salué le sérieux des entreprises suisses implantées en Côte d’Ivoire, qui participent depuis des décennies à la croissance économique du pays.

Situant le sens de cette visite au président du Sénat, Mme Anne Lugon Moulin, Ambassadrice de Suisse en Côte d’Ivoire, a dit : « On a parlé des relations qui sont marquées par la stabilité, la confiance et l’amitié entre nos deux pays, et c’est ça qu’on veut tous poursuivre (…) c’est aussi la première fois que je me rends ici. C’est important que je vienne dans la capitale politique, également voir la Basilique, Notre dame de la paix ». Elle a aussi mentionné le gros potentiel que constitue la Côte d’Ivoire en termes d’investissement en Afrique subsaharienne « Les entreprises suisses l’ont bien compris. Il y en a plusieurs qui viennent s’implanter en Côte d’Ivoire. Il y en a qui augmentent leurs investissements en Côte d’Ivoire ». Elle a annoncé la visite prochaine en Côte d’Ivoire dans le cadre du partenariat scientifique, et interuniversitaire, des responsables de l’Institut Polytechnique Fédéral de Lausanne. Elle a confié que la Suisse compte deux chambres au parlement. « Une chambre basse, également, on ne l’appelle pas Sénat, et une chambre haute qui existent depuis 1848. (…) . Peut-être qu’Il n’y a pas de besoins de formation ici, parce que les institutions fonctionnent normalement » a-t-elle conclu.

Harry Diallo à Yamoussoukro

Commentaire

PARTAGER